ZOO

Made In Abyss - T10 (Mars 2022)

couverture de l'album

Série : Made In AbyssTome : 10/10Éditeur : Ototo

Scénario : Akihito TsukushiDessin : Akihito Tsukushi

Collection : Seinen

Genres : Fantastique, Manga, Seinen

Public : À partir de 12 ans

Prix : 8.99€

ma collection
mes souhaits
série

Quand remonter signifie mourir

Note ZOO 4.5

Scénario

5.0

Dessin

4.0

La descente continue dans Made in Abyss, la série d’archéo-fantasy qui paraît à un rythme très modéré chez Ototo.

Rico, jeune orpheline qui se destine à l’exploration d’une gigantesque fosse appelée Abyme, tombe un beau jour sur Légu, un robot amnésique aux capacités extraordinaires. La mise en commun de leurs spécialités respectives initie une plongée sans retour dans le cratère le plus profond du monde à la recherche d’informations sur la mère de Rico, une « cavernière » de talent depuis longtemps disparue. Pas besoin d’en dire plus pour prendre la mesure des potentialités du récit. Made in Abyss réussit pourtant systématiquement, dix tomes durant, à sublimer nos attentes les plus folles dans un bouillonnement d’environnements inattendus.

 


Extrait de Made In Abyss T.10 © Akihito Tsukushi / TAKE SHOBO 2013 Ototo Edition 



Abysmal pour un bien 

Si le récit débute comme une simple exploration aux élans familiaux, la série ne cesse de rappeler grâce à de très sombres révélations en cascade que les rares survivants des profondeurs en ont été bouleversés et que rien ne sera bien sain, passés les dangers d’un bestiaire exclusif, foisonnant et novateur. Les physiologies gélatineuses avenantes, les écosystèmes fabuleux, les ombres aux effets de fusain et la magnificence visuelle sans cesse renouvelée ne feront pas oublier l’inhérente bizarrerie ambiante, porteuse de maltraitance immodérée comme d’un malaise latent quittant rarement lectrice et lecteur. L’espoir résiduel et l’indéfectible optimisme de Rico s’opposent à l’humanité étiolée des tréfonds. Vicieusement teinté, effroyablement titanesque, l’œuvre crée un mélange très personnel à l’équilibre aussi délicat qu’unique. 

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants