ZOO

Oneira - T1 (Juin 2022)

couverture de l'album

Série : OneiraTome : 1/2Éditeur : Kana

Scénario : CabDessin : Federica Di Meo

Collection : Dark Kana

Genres : Manga, Seinen

Prix : 7.45€

Voir la bande-annonce
ma collection
mes souhaits
mes lectures
série

Bonne nuit les petits…

Note ZOO 4.5

Scénario

4.0

Dessin

5.0

Arane Heos veille sur le sommeil des habitants du royaume, prête à pourfendre tous les cauchemars qui pourraient les conduire à une mort cruelle. Envoyée par l’Eglise, elle est cependant contrainte d’éviter la sainte inquisition. La prédatrice est devenue la proie... Une aventure sombre et prenante !

Les cauchemars sont des créatures démoniaques qui prennent possession de leur rêveur, les tourmentent jusqu’à leur mort ou celle de leurs proches. L’Eglise envoie les Épeires, une caste de guerrier exorciste, pour combattre ces dangereux démons. Une de ces plus célèbres lames est Arane Heos, surnommée « la traqueuse de cauchemar ». Accompagnée de son page, Bastione, elle sillonne le royaume, de chasse en chasse, de contrat en contrat. Mais l’Eglise, assoiffée de pouvoir, arme des inquisiteurs, les Paladins, afin de diminuer l’influence des Épeires. La traqueuse est désormais traquée…

Oneira reprend les codes de toute bonne œuvre de dark fantasy : des monstres effrayants, des combats à l’épée saupoudrés de magie, un cadre médiéval crasseux sur fond de lutte de pouvoir. Le sous-texte religieux ajouté par Cab permet des représentations originales des « cauchemars », sorte de chérubins sadiques ou de madones auréolées d’épines. Les affrontements sont entremêlés d’incantations latines et d’exorcismes spectaculaires.

Arane Heos est forte, mystérieuse, surhumaine. Elle fait le bien tout en conservant une part d’obscurité : elle reste une mercenaire, crainte et admirée. On ne peut alors s’empêcher de penser à The Witcher et ses sorceleurs.

Oneira T.1

Oneira T.1
© Kana, 2022

Les dessins de Federica Di Meo sont sombres, sanglants. Foisonnants d’horreur, de magie et de mucus, ils restent très lisibles. Les décors et arrière plans sont toujours recherchés et détaillés. Les scènes de combats sont pleines de suspense et se dévorent à toute allure. Il ne faut pas oublier la couverture et les illustrations de début de chapitre : particulièrement réussies !

Oneira T.1 nous fait délicieusement cauchemarder. Vivement la suite !

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants