ZOO

Online the comic - T1 (Mars 2016)

couverture de l'album

Série : Online the comicTome : 1/7Éditeur : Delcourt

Scénario : Midori AmagaeruDessin : Tsukasa Kyoka

Collection : Delcourt/Tonkam Shonen

Genres : Manga, Shonen

Public : De 12 à 17 ans

Prix : 7.99€

ma collection
ma wishlist
série

La critique ZOO

Note ZOO 1.5

Scénario

1.5

Dessin

1.5

Ennuyeuse, prévisible et compliquée, l’intrigue d’une immersion dans un jeu vidéo mortel ne fait pas mouche dans Online the comic. Un premier tome qui devrait plaire aux fans de jeux en ligne, mais qui ne parviendra pas à capter le lecteur lambda.

Au programme du premier volume Online the comic, un récit où un jeu vidéo devient réalité, et auquel les participants sont obligés de jouer s'ils ne veulent pas mourir. Ce type d’intrigue a été si exploité du cinéma aux livres en passant par les séries qu’il est difficile de créer l’originalité. Et malheureusement, ce manga ne bouscule pas les codes du genre.

Sur un concept déjà usé jusqu’à la corde, rajouter une héroïne naïve et innocente qui reçoit le jeu Nightmare dans sa boîte aux lettres, une entreprise qui tente de percer les mystères du jeu mortel et un gentil garçon qui vient en aide à la demoiselle en détresse : vous aurez appréhendé l’essence de l’ouvrage.

Le scénario téléphoné est servi par des dialogues creux. Les personnages semblent refrénés leurs sentiments et leurs émotions. Quant au fonctionnement du jeu vidéo, il est imbitable et réservé à un public ultra-connaisseur.

La qualité du dessin ne vient pas relever le niveau. L’illustration très sombre offre des traits inexpressifs et des visages figés. Les scènes de combat spectaculaires du jeu vidéo est gâché par des onomatopées loufoques exagérément grossies. Seul point positif : avoir réussi à créer un univers graphique différent pour distinguer le jeu vidéo de la réalité.

Pour son premier volume, Online the comic accumule les maladresses. L’ouvrage se destine à des passionnés du genre et ne parvient à aucun moment à faire entrer le lecteur lambda dans son univers. Il reste à espérer que les tomes à venir viendront effiler un peu ce scénario redondant, qui n’apporte rien de nouveau au genre immersif.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants