ZOO

Peacemaker - T10 (Janvier 2014)

couverture de l'album

Série : PeacemakerTome : 10/17Éditeur : Glénat BD

Scénario : Ryouji MinagawaDessin : Ryouji Minagawa

Collection : Glénat Manga

Genres : Manga, Seinen

Public : À partir de 16 ans

Prix : 7.60€

ma collection
ma wishlist
série

La critique ZOO

Note ZOO 3.5

Scénario

3.5

Dessin

3.5

Nicola, Hope et Adrian, enlevés par un Crimson Executer,tueur à la solde de la famille Crimson, vont devoir mettre un temps les duels de côté et unir leurs forces pour affronter un nouvel ennemi. La recette de ce manga, à base d'action et de western, ne change pas vraiment, mais il n'en reste pas moins un seinen efficace.

Alors que Nicola venait tout juste de retrouver un Hope transformé par son désir de vengeance, elle le croise à nouveau à Mounttarkus en compagnie d'Adrian, tous trois souhaitant reprendre la course aux duels. Un Crimson Executer vient cependant déranger leurs plans et les enlever tous les trois « pour leur bien ». Mais un autre ennemi à leur hauteur va leur tomber dessus en cours de route : Steve Bucket, un guerrier qui agit à l'instinct et a la réputation de bête sauvage.

Les retrouvailles de Nicola avec Hope s’annonçaient orageuses dans le tome précédent, mais finalement leur plus gros désaccord dans ce tome porte sur le droit à la plus grosse part de spaghettis. Pas de révélations tonitruantes ni d'explications sur le passé donc. Les personnages d'Attra et de son fils sont, eux, un peu plus développés tandis que l'entrée en scène de Steve Bucket promet de beaux combats pour la suite.

On regrette un peu l'absence de duels, peu nombreux sur les derniers tomes, construits autour d'une analyse implacable et détaillée. Les scènes de combats sont toujours aussi réussies, enchaînant les actions à toute allure et les plans dynamiques, sans pour autant perdre le lecteur en route. Un petit problème de proportions et de prises de liberté anatomiques est toujours présent, mais pas de quoi nous empêcher d'apprécier ce bon manga d'action, dont on attend toujours la suite avec plaisir.

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants