ZOO

Pochi & Kuro - T3

couverture de l'album

Série : Pochi & KuroTome : 3/4Éditeur : Kazé

Scénario : Naoya MatsumotoDessin : Naoya Matsumoto

Genres : Humour, Manga, Shonen

Public : De 6 à 15 ans

Prix : 6.79€

ma collection
ma wishlist
série

La critique ZOO

Note ZOO 3.5

Scénario

3.0

Dessin

4.0

Même en altitude, Kuro et Pochi n’échappent aux ennuis ! Le troisième volume de leurs aventures est toujours plaisant à lire malgré quelques petites failles qui font grincer des dents...

Après avoir mis sur pied le Frankenship du père de Léo, Kuro et ses acolytes sont fin prêts pour le grand décollage. Prochaine et ultime escale : Sunkust, île mortelle pour les démons, et qui dissimulerait un passage capable de ramener Pochi dans le monde des humains. C’était sous-estimer Ishizu et sa fratrie, que leur père galvanise avec un défi : l’humaine contre le trône ! Autant dire de nouveaux ennuis pour l’équipage qui doit, en plus, faire face à une panne de leur vaisseau...

Le Chaloupe, qui conduit le navire, est à court de provisions. Pour le ravitailler Kuro et sa petite compagnie vont devoir se débrouiller à Mercuria, où des tournois et autres joyeusetés les attendent. Evidemment la rigolade a toujours sa place dans le troisième épisode de cette aventure fantastique, aussi bien par les galères traversées par les héros que par leurs ennemis. A travers les querelles familiales, le prince Démon ainsi que ses frères et sœurs amplifient l’humour déjà présent dans les précédents volumes.

Dommage toutefois que les rebondissements et les bastons évincent des personnages tels que Pochi ou Ijulia, la grande sœur royale, qui toutes deux valent leur pesant de blagues. Malgré ce manque, le manga déroule un beau tableau de la petite troupe d’aventuriers, unie dans les ennuis et leur ingéniosité.

Côté dessin, on retient que l’imagination Naoya Matsuto ne déraille jamais quand il s’agit d’inventer des créatures loufoques. Mention spéciale à Wapple la pomme guerrière et l’armée de pigeons bodybuildés, qu’on croise à chaque page non sans être pris de fou rire.

Même s’il baisse en folie, Pochi & Kuro, toujours agréable à lire, nous laisse en attente du grand final !

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants