ZOO

Pour le pire - T1 (Mars 2021)

couverture de l'album

Série : Pour le pireTome : 1/2Éditeur : Glénat Manga

Scénario : Taro NogizakaDessin : Taro Nogizaka

Collection : Seinen Manga

Genres : Manga, Seinen

Prix : 7.60€

Voir la bande-annonce
ma collection
ma wishlist
série

La critique ZOO

Note ZOO 5.0

Scénario

5.0

Dessin

5.0

Taro Nogizaka aime trifouiller dans les tréfonds de l’âme humaine. Il le révèle une nouvelle fois dans ce duel psychologique aussi déconcertant qu’angoissant.

Arata Natsume a le sang chaud, ce qui contrevient d’ailleurs aux habitudes de son métier puisqu’il est assistant social. Lorsqu’un enfant lui révèle avoir initié un échange épistolaire fascinant avec la meurtrière sanguinaire de son père dans le but de retrouver la caboche perdue de celui-ci, il sait qu’il doit s’impliquer, quitte à pénétrer dans un monde morbide.


Arata va devoir se livrer à un jeu dangereux en se prétendant amoureux d'elle...

Arata va devoir se livrer à un jeu dangereux en se prétendant amoureux d'elle...
© Pika

Sa rencontre avec la tueuse psychopathe en question va le prendre de court. Bien que condamnée à mort, elle se montrera rapidement infiniment plus intelligente que ne le laissaient croire ses actes infâmes. Il va falloir creuser dans sa psyché et lui faire perdre pied pour espérer lui tirer les vers du nez, mais l’entreprise pourrait se révéler mortelle après qu’une erreur d’Arata le pousse à lui avouer des sentiments factices. Comment se dépatouiller d’une promesse de mariage lorsqu’une maniaque à la machette est impatiente de la concrétiser ? Comment lui faire avouer ses plus sombres secrets sans se faire soi-même manipuler?

Taro Nogizaka aurait facilement pu forcer le trait, mais avec sa minutie habituelle et ses visuels au cordeau, il se permet ici encore d’équilibrer plusieurs genres à la perfection. La puissance déconcertante de ses expressions faciales, notamment, rejaillit d’autant plus sur ce récit parfois humoristique, mais toujours nimbé d’angoisse criminelle.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants