ZOO

Prisonnier Riku - T3

couverture de l'album

Série : Prisonnier RikuTome : 3/27Éditeur : Akata

Scénario : Shinobu SeguchiDessin : Shinobu Seguchi

Genres : Manga, Shonen

Public : De 12 à 17 ans

Prix : 6.95€

ma collection
ma wishlist
série

La critique ZOO

Note ZOO 2.5

Scénario

2.5

Dessin

3.0

Après un premier tome surprenant, et un deuxième tome moins captivant, mais efficace, Prisonnier Riku continue à perdre en subtilité. Dans cet épisode, nos braves gars de la menuiserie 27 sont au cœur d’une guerre de territoire qui sévit dans la prison…

Suite à la mise en isolement de Rénoma, le chef du « gang » de la menuiserie 27, ses grosses brutes au cœur d’or vont être la proie des unités concurrentes… Dans l’une d’elles en particulier, le chef semble avoir un vieux compte à régler avec Rénoma et ne reculera devant rien pour l’humilier et le déposséder…

Mais Riku et ses nouveaux camarades n’ont pas envie de se laisser faire. S’ensuit donc la traditionnelle flopée de combats, mais dans ce tome, nos protagonistes vont tous déguster sévère, pour mieux se relever dans le prochain tome on suppose. En attendant, le gardien en chef est toujours aussi pourri, Riku se révolte toujours à la moindre inégalité sociale au nom de l’espoir et de l’amitié, bref, la vie suit son cours dans la prison du futur.

C’est sans compter sur l’arrivée du premier personnage féminin de la série, qui suscitera à peine une demi-seconde d’espoir d’originalité avant de se vautrer joyeusement dans les clichés dès sa deuxième réplique ! Il s’agit de la nouvelle doctoresse en charge de l’infirmerie, bien impressionnée par la mâle détermination de Rénoma (2 mètres de muscles) et Riku (1 mètre 20, 35 kilos tout mouillé) à se foutre sur la tronche à l'épisode précédent…

Si ce texte est jusqu’ici bien acide, Prisonnier Riku reste franchement fun au premier degré, et est parfois à hurler de rire au second. Le décalage entre la situation et la narration typique du shônen est parfois tel qu’il vous éclate au visage dans des passages qui vous feront vous demander ce que vous êtes en train de lire. Mais ça reste pour le mieux. En général.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants