ZOO

Street Fighting Cat - T3

couverture de l'album

Série : Street Fighting CatTome : 3/4Éditeur : Doki-Doki

Scénario : SP NakatemaDessin : SP Nakatema

Collection : Shojo

Genres : Manga, Shonen

Public : À partir de 12 ans

Prix : 7.50€

ma collection
ma wishlist
série

La critique ZOO

Note ZOO 3.0

Scénario

3.0

Dessin

3.0

Au fil de ses amitiés et de ses ennemis, Hideyoshi, un chat de rue, avance dans les quartiers. Dans ce troisième volet sur quatre, cette série s'essouffle un peu et la lecture est entravée par un texte souvent beaucoup trop petit et difficile à lire. Dommage, les deux premiers tomes de ce manga étaient prometteurs.

Hideyoshi, matou de gouttière, a été relégué au rang de paria. Petit à petit, il décide de reconquérir son quartier pour se reconstruire une réputation et redonner ses lettres de noblesse à la baston des chats de rue. Mais chaque boss règne en maître sur son royaume et notre héros, qui a décidé de suivre un ancien chat domestique, Nobunaga,  va rivaliser avec ses ennemis pour unifier le quartier de Sakura-ue. Mais l'armée du quartier nord ne se laissera pas faire...

Cette série originale et pleine d'allant avait pourtant bien démarré, laissant augurer le meilleur pour la suite de ces aventures félines de rue. Mais si le rythme est toujours de la partie et les bastons de matous toujours aussi dantesques, l'histoire commence à s'essouffler au début de ce troisième volume. Et même si quelques ressorts scénaristiques lui permettent de repartir, c'est un peu juste pour vraiment emballer.

Côté dessin, pas de révolution : il y a du mouvement, de l'action et c'est relativement plaisir à lire. Un bémol d'importance toutefois : quelle idée de proposer aux lecteurs un texte parfois si petit dans des bulles quasi inexistantes qu'on en lâcherait presque le livre par dépit. Vraiment dommage de ne pas être parvenu à donner à ce tire la dimension méritée.

Croisons les griffes pour que le quatrième tome permette à la série de s'achever sur une note plus positive. Les ingrédients pour captiver le lecteur sont là. Encore aurait-il fallu apporter davantage de profondeur au scénario et rendre le graphisme plus lisible.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants