ZOO

Swimming Ace - T5 (Février 2021)

couverture de l'album

Série : Swimming AceTome : 5/5Éditeur : Pika

Scénario : Renji Hoshi, Hajime Inoryu

Collection : Shonen

Genres : Manga, Shonen

Prix : 7.50€

ma collection
mes souhaits
série

La critique ZOO

Note ZOO 4.5

Scénario

4.5

Dessin

4.5

Assistez à la conclusion en beauté de l’éternelle rivalité entre Ebina et Mizuno ! Il est déjà temps de dire au revoir à ces personnages auxquels on s’est attachés et qui ont énormément grandi tout au long de ces cinq tomes. Le dessin est complètement maîtrisé pour permettre à nos nageurs et nageuses de révéler pleinement tout leur potentiel.

Dans ce tome, on nous montre l’ascension fulgurante de Kôyô Ebina et la remise en forme de Mizuno après sa blessure, le tout en vue des olympiades junior ! Pendant ce temps, Haru organise son exposition photo et hésite entre son attachement pour Mizuno et son attrait pour Ebina… Les liens entre tous les camarades se renforcent plus que jamais pour le dénouement tant attendu de cet été endiablé !

Il flotte un véritable esprit étudiant sur cette fin de série, avec un élan d’émancipation et de coming- of-age qui donne une vraie maturité à ce dernier tome. On voit les vraies motivations de tous les personnages se préciser et les enjeux devenir de plus en plus présents pour ce final qui met en vedette un Ebina un peu vantard mais très attachant. La conclusion laisse le lecteur de bonne humeur, à la fois avec un vrai épilogue et une sorte de passage de flambeau.


Il flotte un véritable esprit étudiant sur cette fin de série, avec un élan d’émancipation et de coming- of-age

Un esprit étudiant flotte sur cette fin de série, un élan d’émancipation et de coming- of-age
© Pika, éditions 2021

Les différents collages photo font penser à un album de fin d’année et les clichés de Haru montrent vraiment comment les nageurs ont acquis une véritable stature, à la fois mentalement et physiquement. Des cadrages larges sur les visages permettent d’accentuer les moments d’émotions et les parenthèses espiègles, même si les corps sont toujours bien mis en valeur, plus sculptés et plus massifs, surtout pour Ebina.


Au final, l’auteur nous a offert une série de sport sur la natation à la fois exigeante et accessible, et qui saura séduire ados et passionnés dès 12 ans.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants