ZOO

The Fable - T2 (Juin 2021)

couverture de l'album

Série : The FableTome : 2/1Éditeur : Pika

Scénario : Katsuhisa Minami

Collection : Seinen

Genres : Manga, Seinen

Prix : 8.50€

ma collection
mes souhaits
série

La critique ZOO

Note ZOO 4.0

Scénario

4.0

Dessin

4.0

Fable, meilleur tueur professionnel du Japon et devant se tenir à carreau pendant un an, est toujours aussi bizarre, même quand il adopte un oiseau. Et Yôko, qui le chaperonne, n’est finalement pas en reste. Un manga joliment décalé…


Nous avions quitté Fable à la fin du tome 1 alors que Ebihara, lieutenant du clan de yakuzas censé simplement héberger le tueur, l’avait mis sous surveillance, doutant qu’il soit le vrai Fable. Un de ses hommes avait même pris l’initiative d’engager un champion de kick-boxing pour provoquer un combat avec Fable. Ce dernier, pour ne pas attirer l’attention, avait fait semblant de souffrir sous les coups de son agresseur.


Nous retrouvons Fable et Yôko dans une animalerie, répondant à l’injonction de leur boss de prendre chacun un animal de compagnie, sans doute dans le but de les faire s’insérer dans une vie « normale ». Fable, reconnaissant le sbire du boxeur qui le suit, joue le rôle de la petite bête apeurée en faisant semblant de s’enfuir. Son manège fait très personnage de cartoon. C’est par ce genre de séquence que Katsuhisa Minami enfonce le clou du décalage assumé de son récit. Et ça fonctionne bien, malgré le côté caricatural a priori peu crédible. Et Katsuhisa Minami le scénariste offre à Katsuhisa Minami le dessinateur des scènes très visuelles telle celle où Fable est face aux mimiques du caïque à tête noir, l’oiseau qu’il a choisi à l’animalerie.


Quant à Yôko, elle est invitée au restaurant par Takahashi, un des hommes de Ebihara. On pense alors en apprendre davantage sur la jolie demoiselle, mais son comportement est pour le moins déroutant. Elle semble aimer les loosers mignons. En même temps, elle le fait avec un second degré manifeste. Peut-être considère-t-elle simplement les hommes comme des jouets ? A suivre…


Ce tome 2 semble plus anecdotique que le 1er. Mais à noter l’esquisse d’une évolution de l’attitude de Ebihara à l’égard de Fable. Va-t-il finir par l’estimer ? Attendons le tome 3 pour découvrir ce qu’il en est vraiment. Le menu pourrait être consistant, et ce ne serait pas plus mal même si le tome 2 est un plat ludique et savoureux.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants