ZOO

To your eternity - T17 (Mai 2022)

couverture de l'album

Série : To your eternityTome : 17/17Éditeur : Pika

Scénario : Yoshitoki Oima

Collection : Shonen

Genres : Manga, Shonen

Public : À partir de 12 ans

Prix : 6.95€

ma collection
mes souhaits
série

L'humain, cet être si difficile à comprendre

Note ZOO 3.5

Scénario

4.0

Dessin

3.0

Proposer une série sur l’évolution et l’immortalité, c’était le pari de Yoshitoki Oima avec To your Eternity. Pika publie ce printemps le 17e tome de la série qui a su faire preuve de la capacité de changement qu’elle entendait proposer. Point d’étape pour celles et ceux qui seraient en retard sur leur lecture.

Imm n’est toujours pas convaincu par le désir de paix des Knockers. Ou du moins, la façon dont ils prennent la place des humains suicidaires le fait s’interroger sur le bien-­être de l’humanité. Alors Imm revient auprès des personnes qu’il avait absorbées et ressuscitées, car il a besoin de comprendre ce qui l’unit à elles.

Le point « Je n'ai pas lu les 16 tomes précédents »

Revenons aux bases. Imm est un être immortel en voyage sur Terre pour comprendre qui il est. Il a d’abord été roche, puis ani­mal, et enfin humain. Il affronte des Knockers, des sortes de para­sites qui se greffent à la matière vivante pour en prendre le contrôle. Le libre-­arbitre de l’humanité et le destin d’Imm sont au cœur de ce récit qui ne craint pas de faire évoluer son propos sur plusieurs centaines d’années.


To your Eternity
©FUMETSU NO ANATA E ©Yoshitoki Oima / Kodansha Ltd.

Le psyché humaine contemporaine

Yoshitoki Oima a réussi à compo­ser des aventures à travers des époques et des genres très diffé­rents. Sa série a commencé dans la contemplation, a connu l’action d’un monde de Fantasy et coule désormais des jours confor­tables dans un présent moderne. La mangaka explore notre capa­cité à examiner notre for inté­rieur et à interroger le fondement des relations humaines au regard de la position d’immortalité du héros : attachement, renonce­ment, distance... On pourrait aussi dire qu’elle brosse le tableau de la relation parent-­enfant. Mais rassurez­-vous, elle n’oublie jamais d’ajouter une petite dose d’action. C’est le subtil équilibre de To your Eternity.

Créer à flux tendu, un exercice compliqué 

Notons quand même une petite faille du côté du dessin. On sent un trait moins solide qu’aux débuts de la série. Il semble y avoir une certaine pression pour sortir les épisodes et le dessin des personnages se fait moins constant. Il y a des variations de styles qui se justifient peu pour des raisons d’usages narratifs. Rien de gênant néanmoins. C’est juste que l’autrice a démontré tout son potentiel au fil des tomes et que l’on peut donc se montrer plus exigeant.

Le tome 1 de To your Eternity en 2016 laissait voir une œuvre ambitieuse. Six ans plus tard, le tome 17 confirme que l’œuvre de Yoshitoki Oima fait partie de ces séries plus discrètes, mais essentielles, du shonen manga contemporain.

Article publié dans le mag ZOO MANGA N°3 Mai-Juin 2022

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants