ZOO

Exposition Le Dernier Pharaon - Schaerbeek

Plus d'informations

Belgique - Schaerbeek (1030)

Maison Autrique Chaussée de Haecht, 266

Tout public

Entre 1.25€ et 7€

12h00 - 18h00

Télécharger le programme en pdf

du 29 mai
au 19 janvier
2019 - 2020

À propos de l’événement

« Pourquoi les histoires d’E.P. Jacobs sont-elles si profondément inscrites en nous ?
Leurs images nous reviennent avec la même force qu’à la première lecture, et on ne peut s’empêcher d’y revenir, inlassablement, comme pour percer à jour le secret de leur envoûtement. Entrer dans cette œuvre, c’est partir en quête d’une source qui a nourri toute notre enfance. Le Palais de Justice s’est imposé très vite.
Jacobs dans une de ses notes, avait l’intention d’y réaliser un Blake et Mortimer. C’est le signe que nous attendions pour nous confronter à ce monument qui nous fascine depuis si longtemps...
A l’instar de la pyramide de Khéops, ce monstre de pierre n’a pas révélé tous ses secrets. Le Mystère de la Grande Pyramide n’avait jamais été complètement éclairci, Le Dernier Pharaon jettera peut-être une lumière nouvelle sur cette aventure... »
F. Schuiten

L’auteur de bande dessinée bruxellois Edgar P. Jacobs publie sa première aventure de Blake et Mortimer en 1946, dans le Journal Tintin. Le Mystère de la Grande Pyramide suivra, en 1950. Les éditions Blake et Mortimer et Dargaud Benelux, propriétaires des célèbres héros britanniques, envisageaient depuis longtemps un volume particulier en marge de la série traditionnelle ; un album né de la vision personnelle d’un auteur admiratif de l’oeuvre de Jacobs. Le choix de l’éditeur s’est tout naturellement porté vers un autre Bruxellois : François Schuiten.
Celui-ci est également, avec Benoît Peeters, à l’origine de la renaissance de la Maison Autrique. Notre association se devait d’accueillir les planches originales du Dernier Pharaon.
François Schuiten n’a pas oeuvré seul. Il s’est entouré du cinéaste Jaco Van Dormael et du romancier Thomas Gunzig pour élaborer et peaufiner le scénario de cette aventure exceptionnelle de Blake et Mortimer. En offrant à l’album ses couleurs somptueuses, Laurent Durieux s’est provisoirement
éloigné des affiches de cinéma revisitées qui ont fait sa notoriété. Ni hommage, ni retour nostalgique, entre le plateau de Gizeh et les collines de Bruxelles, Le Dernier Pharaon offre un nouveau regard sur le mythe créé par Edgar P. Jacobs.

Ouvert du mercredi au dimanche. Dernière admission à 17 h 30. Fermé les jours fériés.

Auteurs exposés

Haut de page

Commentez

1200 caractères restants