ZOO

Les Guerres silencieuses

Partagez et donnez votre avis

Critiques Presse

Note moyenne : 3.8 pour 9 critiques presse

Attention, chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barème de ZOO de 1 à 5 étoiles.

9 Critiques Presse

note de la critique

Ce récit familial à tiroirs, il l’expose avec un trait simple, sans falbalas, agrémenté de couleurs lumineuses - et de quelques photos. A sa manière, légère et douce, il effectue un joli travail de mémoire.

note de la critique

Mémoires d'une guerre oubliée

C'est donc l'histoire de son père que l'auteur de Toute la poussière du chemin a choisi de raconter dans son dernier album, une oeuvre intéressante sur un conflit oublié.Le récit souffre néanmoins de longueurs parfois...

note de la critique

En mal d’inspiration, un auteur de BD utilise le journal que son père a rédigé lors de son service militaire au Maroc, pendant les années 60. Un pan de l’histoire familiale de l’auteur très habilement restitué.

note de la critique

Si

note de la critique

Une sorte d’album de famille qui s’exposerait aux lecteurs du monde entier. Particulièrement réussis, les camarades militaires de son père composent une galerie mémorable.

note de la critique

Parti presque comme une sorte de pari, cet album gagne en consistance et en finesse très vite, servi par un dessin évidemment magnifique tout en restant relativement épuré ! Jaime Martin signe un album qui laisse une emprunte persistante très agréable, comme après un voyage plein de confidences. Un très beau moment de lecture !

note de la critique

Cette chronique familiale suit la chronologie de la découverte d'un carnet de notes du père et son dialogue avec son fils, pour se finir par une prise de recul en guise d'épilogue. Elle révèle combien la société s'est transformée, depuis fin de la dictature et la perte d'influence de l'Église catholique.

note de la critique

Un jeune dessinateur en panne d’inspiration décide de raconter l’histoire de ses parents et plus particulièrement celle de son père, tissant un lien en l’Espagne de leur enfance et celle de son quotidien. Son père a fait 18 mois de service militaire au Maroc dans une région colonisé par son pays, durant une période de cessez-le-feu après une guerre dont l’existence et les morts n’ont jamais atteints l’Espagne. Idée plaisante au départ, de ce retour aux sources familiales, le récit, un peu trop désorganisé, n’arrive jamais à nous embarquer. L’intérêt [...]

note de la critique

Les Guerres silencieuses, un constat nécessaire

Les Guerres Silencieuses est un album trait d’union au cœur même de l’histoire de l’Espagne franquiste, celle du Caudillo, bien après la guerre civile. Le Maroc espagnol issu d’une vente bizarre entre un sultan et le roi en 1860 restera dans la gibecière de l’Espagne moderne. Il y aura la guerre au milieu des années cinquante. L’Espagne quittera le Sahara en 1975. Elle minimisera le conflit qui aura son lot de victimes et continuera à y envoyer des troupes.

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants