ZOO

Modigliani, Prince de la Bohème

Partagez et donnez votre avis

Critiques Presse

Note moyenne : 3.8 pour 6 critiques presse

Attention, chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barème de ZOO de 1 à 5 étoiles.

6 Critiques Presse

note de la critique

Il n'est jamais facile de s'attaquer aux monstres sacrés. C'est même casse-gueule. Laurent Seksik et Fabrice Le Hénanff relèvent le défi en revisitant, dans ce fabuleux one-shot, les dernières années de Modigliani. Le résultat est à la hauteur des peintures de l'artiste : émouvant.

note de la critique

malgré des dialogues joliment tournés, qui permettent à la fois de distiller des éléments biographiques et surtout de cerner la personnalité hors norme du peintre, le texte se fait trop littéraire et surtout trop présent, au sein de planches déjà chargées par les dessins saisissants, entre style photographique et pictural, de Fabrice Le Hénanff (H.H. Holmes, Ostfront…). La tragédie du peintre et de son couple se mue alors en mélodrame bavard et grandiloquent, et l’oeuvre fine, troublante et révolutionnaire de Modigliani largement passe au second plan.

note de la critique

Pas ou peu reconnu de son vivant, Amadeo Modigliani (1884 – 1920) est aujourd'hui une figure emblématique de l’École de Paris. Il est, avec Picasso, Toulouse-Lautrec, Soutine et quelques autres, de ceux qui ont forgé la légende de Montmartre. Il représent

note de la critique

À Montparnasse, les artistes vivent d’insouciance et d’idées fraîches. Parmi eux, Modigliani, peintre torturé et hanté par ses démons et sa passion pour Jeanne. Une œuvre singulière, délicatement illustrée et écrite sur un artiste... Modi !

note de la critique

Genre : œuvre d’art biographique Les auteurs nous proposent une biographique du peintre mise en image, en peinture, de superbe façon. Le dessin, les teintes souvent sombres rendent compte du mal être permanent de Modigliani, pourtant protégé par une femme aimante et oublieuse d’elle-même et un agent qui essaye de vendre ses toiles et de le protéger de lui-même. Chaque page est tableau, rencontre de couleurs et de sens, le quotidien revisité par la vision de l’artiste. Comme souvent, le succès ne vient qu’une fois l’homme disparu, mais peut-être faut-il cela [...]

note de la critique

Modigliani, Seksik et Le Henanff racontent le prince de la bohème

Difficile de croire qu’un artiste comme Modigliani ait eu une vie de pauvreté, d’errance, d’absence de reconnaissance. En 1917, en pleine guerre, presque détruit par ses excès, Modigliani est une âme damnée, lui le génie dont les tableaux sont aujourd’hui des incontournables de l’art. Seksik et Le Henanff au dessin (que ligneclaire.info suit avec intérêt) redonnent vie à un homme tourmenté et pourtant si attachant.

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants