ZOO

Ne touchez à rien

Partagez et donnez votre avis

Critiques Presse

Note moyenne : 3.2 pour 3 critiques presse

Attention, chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barème de ZOO de 1 à 5 étoiles.

3 Critiques Presse

note de la critique

Un vieux couple impose une volonté étrange aux potentiels acquéreurs de leur maison : la présence permanente de leurs cadavres empaillés. Un scénario décousu à l'ambiance ratée.

note de la critique

À l’arrivée, noir et féroce, carnivore et rieur, Ne touchez à rien est certainement le dernier grand album de bande dessinée de 2004.

note de la critique

Il est un hôtel particulier dans le quartier résidentiel de Bordeaux qui impose sa volonté propre à ses propriétaires successifs. Rien ne semble devoir l'empêcher de rester hors du temps, affichant toujours le même visage au fil des ans. C'est véritablement cette bâtisse pour le moins énigmatique qui est au centre de l'album et l'histoire s'apparente vite à un grand huis clos, comme si les personnages étaient liés à ce lieu étrange et se devaient de le respecter. Les différents occupants de la maison la marquent plus ou moins selon leur personnalité, mais ne semblent [...]

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants

Commentaires et critiques (2)

note de la critique de soso

Depuis longtemps Frédéric Bézian nous fait partager son univers. Dans cette BD, qui date d'une dizaine d'année, il le partage avec un écrivain. A LIRE absolument.

Posté le 23/02/2014 à 21h02

note de la critique de jujube

Bordeaux, mai 1890. Une grande maison à vendre pour une bouchée de pain. Une maison un peu en dehors du temps, emplie d'animaux empaillés. Une seule condition pour l'avoir : laisser les propriétaires naturalisés dans le jardin d'hiver et ne toucher à rien...

Bézian et Simsolo nous offrent ici un très bel album, à la personnalité affirmée, et qui bénéficie de surcroit d'une qualité de papier et d'impression. Tout simplement incontournable.

Posté le 21/02/2014 à 23h50