ZOO

Pieter et le Lokken

Partagez et donnez votre avis

Critiques Presse

Note moyenne : 3.1 pour 4 critiques presse

Attention, chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barème de ZOO de 1 à 5 étoiles.

4 Critiques Presse

note de la critique

Le jeune Pieter habite à côté d'une forêt peuplée de monstres, les lokkens, qui se nourrissent des rêves. Mais sont-ils si terrifiants que les adultes veulent bien le dire ? Influencé par les contes nordiques, cet album jeunesse livre de belles illustrations mais pêche par un scénario qui ne parvient pas à s'adapter à un format si court.

note de la critique

Contre les conseils de ses parents, Pieter libère un lokken, une créature d’apparence innocente (mais en fait, non), qui se nourrit des rêves. Un conte fantastique plein de malice et de morale, pour jeune public.

note de la critique

"Les Lokkens sont des monstres, mets-toi bien ça dans la tête!" Afin d'intégrer la bande de deux petits voisins, Pieter est contraint de ramener un fruit qui pue. Parti en quête dans la forêt, il tombe sur le tabou du village : une larve de Lokken et au lieu de la détruire, il accepte de passer un pacte avec elle. Pieter ramène le Lokken chez lui et en échange, il verra ses rêves se réaliser. Indéniablement, il y a un hommage non voilé à Pieter Brueghel (1525-1569) dans les magnifiques vues du village enneigé d'Olivier Supiot, avec ses foules en tenue Renaissance, [...]

note de la critique

Les 2 Oliviers, Ka et Supiot, nous invente un conte flamand avec des créatures extraordinaires : les Lokken. Les villageois cherchent et tuent les larves… mais Pieter va en protéger une. Les dessins fantasmagoriques d’Olivier Supiot rendent à merveille la transformation des gentilles larves en monstrueux lokkens. Son village flamand semble tout droit sorti des tableaux de villages enneigés des Bruegel ou du mois de décembre peint par les frères Limbourg pour « Les Très Riches Heures du duc de Berry ». Le scénario d’Olivier Ka présente une famille unie avec une [...]

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants