ZOO

Edgar P. Jacobs - Le rêveur d'apocalypses (Décembre 2021)

couverture de l'album Edgar P. Jacobs  - Le rêveur d'apocalypses

Éditeur : Glénat BD

Scénario : François Rivière, Philippe Wurm

Prix : 49.50€

ma collection
mes souhaits

La critique ZOO

Note ZOO 5.0

Scénario

5.0

Dessin

5.0

9 chapitres sur Edgar P. Jacobs, le mythique créateur de Blake et Mortimer, 9 tranches de vie pour comprendre l’homme dans sa complexité et éclairer l’œuvre dans sa singularité. Par deux talentueux admirateurs du Maître.

On ne présente plus Blake et Mortimer, série belge culte fêtant ses 75 ans cette année. Cela va faire 35 ans que son créateur, Edgar P. Jacobs, nous a quittés. L’occasion de revenir en BD sur la vie de l’artiste. François Rivière, qui a souvent rencontré Jacobs, est au scénario ; Philippe Wurm, dont le trait est marqué par l’influence de Jacobs sans être servile, tient les pinceaux. Et tous les deux ont été plutôt bien inspirés !



Edgar P. Jacobs : Le Rêveur d'apocalypses

Edgar P. Jacobs : Le Rêveur d'apocalypses
© Glénat, éditions 2021


Jacobs a fait paraître de son vivant Un opéra de papier, passionnante autobiographie « professionnelle » du créateur. Opus complété depuis par divers témoignages et biographies incluant des éléments de la vie privée de l’auteur, aidant à mieux comprendre son œuvre. Edgar P. Jacobs le rêveur d’apocalypses ne paraîtra pas une redite pour ceux qui ont déjà lu ces ouvrages, mais sera reçu comme un complément jouissif. Par la sélection éclairée des thématiques et leur traitement, avec son lot d’émotions. Par le dessin empli de charme et de justesse, qui rend profondément humain Jacobs et reconstitue avec talent le Bruxelles du siècle passé.

La jeunesse de Jacobs à Bruxelles avec son ami Jacques Van Melkebeke, tous deux impressionnés par les antiquités du Musée du Cinquantenaire. Les années de bohème en tant que baryton avec son premier grand amour la jolie Ninie. Les rapports complexes entre Jacobs et Hergé. La création de Blake et Mortimer et les dessous des albums cultes qui ont suivi. La mise en ménage avec sa seconde femme Jeanne Quittelier, elle-même divorcée d’un Olrik. Les dernières années dans la maison du Bois des Pauvres. Et de manière transversale, les angoisses d’un créateur marqué par la littérature et le cinéma de ses jeunes années, l’opéra et la 2nde guerre mondiale.



Edgar P. Jacobs : Le Rêveur d'apocalypses

Edgar P. Jacobs : Le Rêveur d'apocalypses
© Glénat, éditions 2021


Tout cela est bien choisi, avec des séquences aux frontières du fantastique en début et en fin d’album, bouclant la boucle. Une postface émouvante de Rivière. Bref, un périple à faire.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants