ZOO

Rimbaud, l'indésirable

Partagez et donnez votre avis

Attention, chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barème de ZOO de 1 à 5 étoiles.

6 Critiques Presse

note de la critique

Poète maudit, vendeur d’armes, homme indésirable, Rimbaud revient dans le nouvel album de Xavier Coste. Une oeuvre qui peine à incarner la fougue et le tumulte du destin que l’on connaît.

note de la critique

Un pavé biographique de 120 pages qui relate avec authenticité la vie tourmentée d’un poète de génie…

note de la critique

Un album qui suit donc le modèle, qui ne fait aucun réel compromis au récit, qui ne brode pas en lui donnant des pensées fictives, qui ne tente même pas de lui donner un relief ou une subtilité autrement qu'au travers des quelques brèves citations.

note de la critique

Après avoir croqué sa fulgurante carrière poétique et sa jeunesse dissolue, l'auteur casse à dessein l'image d'un homme romantique pour évoquer, avec une maîtrise parfaite des couleurs, une vie de labeur et de souffrance sur les terres chaudes d'Ethiopie

note de la critique

Paysage torturé d’après bombardement, où le sol tel une plage de gravats mille fois éparpillés et reformés cache les blessures et les hommes sous une couverture claire. Le dessin est incisif, torturé, comme le génie poétique qu’il décrit. Des couleurs tranchantes, des regards noirs, des mises en page sans concession, comme la vie même du météore que fut Arthur Rimbaud. Sombres sont ses jours, sombres et torturées sa relation avec Verlaine. La BD les décrit parfaitement par les dessins, parfois à peine esquissés, autant aplats de couleur que formes, par le [...]

note de la critique

Xavier Coste, à la découverte de l’envoûtant Arthur Rimbaud

On a toujours des idées reçues en tête. Xavier Coste en brise une, celle d’un Arthur Rimbaud poète pas rigolo certes mais génial et pas considéré, au moins dans le Lagarde et Michard, comme un authentique cinglé, ange destructeur de ceux qui l’entourent. On savait aussi que Verlaine dont les sanglots longs… et Rimbaud étaient très proches. Mais pas au point de vivre une passion destructrice dont Rimbaud est le maître d’œuvre impitoyable. Enfin il y a l’autre Rimbaud, le colonial en quelque sorte, qui usera sa vie en Afrique, persuadé qu’il est un aventurier [...]

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants