ZOO

Mussolini

couverture de l'album Mussolini

Éditeur : Coédition Glénat/Fayard

Scénario : Luca Blengino, Davide Goy, Andrea Meloni

Contributeur : Catherine Brice

Collection : Ils ont fait l'Histoire

Genres : Historique

Prix : 14.95€

  • ZOO
    note Zoo4.0

    Scénario

    4.5

    Dessin

    4.0
  • Lecteurs
    note lecteurs
    0 critique

Le synopsis de l'album Mussolini

Tous les chemins mènent à Rome. Au sortir de la Première guerre mondiale, Benito Mussolini prend la tête d'un mouvement révolutionnaire et violent, le fascisme, regroupant les déçus de la victoire " mutilée " italienne. Ils aspirent au retour d'une " Grande Italie ". Il prend la tête du gouvernement en 1922 et impose une " révolution fasciste " en refondant entièrement le système politique et économique. Son grand dessein est de créer une Italie nouvelle, organisée et puissante avec à sa tête, un chef infaillible, le Duce (le "guide"). Il s'attache en parallèle a faire de Rome le centre du pouvoir et la nouvelle citeé idéale, conforme aux idéaux du fascisme afin de faire de la ville une véritable vitrine du régime et une capitale impériale. Davide Goy et Luca Blengino, avec l'historienne Catherine Brice, retracent la mise en place du Fascisme du point de vue de Rome, littéralement rebâtie par un Mussolini modelant le visage de cette ville éternelle à...

Lire le synopsis

La critique ZOO sur l'album Mussolini

Portée par un dessin très expressif, l’approche permet de comprendre comment Mussolini a pu séduire l’Italie d’avant-guerre. Le prisme de la relation complexe du dictateur avec la ville de Rome s’avère passionnant. L'histoire commence en 1922, quand Benito Mussolini entre dans l'Histoire en devenant président du Conseil, tandis que ses chemises noires défilent dans Rome.

Les scénaristes Luca Blengino et Davide Goy concentrent leur propos sur la période 1922-1939, même si quelques planches couvrent rapidement certains actes de la Seconde Guerre mondiale en fin de récit. Leur but est de mettre en lumière la personnalité complexe de Mussolini tout en se focalisant sur la ville de Rome. Ils n'hésitent pas à partager des extraits des discours du Duce, l'occasion de (re)découvrir que le chef fasciste avait des talents de tribun. Mais surtout de comprendre les arguments qu’il a utilisés pour arriver à ses fins. Et tous les moyens sont bons pour le despote, qui n’hésite pas à dire tout et son contraire, par opportunisme dans le but d’asseoir son pouvoir. Ce que souligne fort justement le dossier de 8 pages en fin d’album réalisé par Catherine Brice, historienne experte de l’Italie contemporaine.

Mussolini

Mussolini © Glénat/Fayard

Andrea Meloni qui a déjà dessiné Talleyrand, reconstitue avec talent aussi bien les scènes de rue que celles au Parlement italien, en passant par des plans aériens qui mettent l’accent sur les travaux de transformation de Rome impulsés par le Duce. Le dessinateur campe un Mussolini ressemblant, manipulateur et bravache, jouant du menton pour compenser sa petite taille. Et l’artiste brosse des portraits saisissants des différents protagonistes au travers de gros plans très expressifs.

Un album bien ficelé sur tous les plans, texte et dessins. La lecture est très fluide, ce qui n’est pas si fréquent dans ce type d’album biographique, contraint par le nombre de pages. Le contexte politique est présenté clairement. Que le futur lecteur soit rassuré : on n'est clairement pas dans l'éloge du fascisme, il n'y a aucune complaisance sur les crimes commis ! Intéressant voire édifiant.

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants