ZOO

Le Diable amoureux et autres films jamais tournés par Méliès

Partagez et donnez votre avis

Critiques Presse

Note moyenne : 4.0 pour 4 critiques presse

Attention, chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barème de ZOO de 1 à 5 étoiles.

4 Critiques Presse

note de la critique

A Paris en 1928, un ancien illusionniste s’enthousiasme pour diable_amoureux_1la technique des frères Lumière. « Le problème, ce sont les sujets de leurs films, car enfin, un train entrant en gare, des gens sortant d’une usine… Quel ennui! », lâche-t-il à son ami Jacques Prévert. L’homme s’appelle Georges Méliès, et inventera le « cinéma moderne ».

note de la critique

7 histoires d'une fantasmagorie surannée, qu'aurait contées Georges Méliès à l'aide de ses trucages cinématographiques. Encore une pépite graphique et narrative, signée Vehlmann et Duchazeau...

note de la critique

En sept histoires, Fabien Vehlmann et Frantz Duchazeau ressuscitent la magie de Méliès, s’inspirant de son univers, citant ça et là des personnages ou des thèmes chers au réalisateur.

note de la critique

On a donc un album très intéressant, un peu fantastique mais surtout très onirique, la parfaite occasion de revenir sur le travail de Méliès, de nous donner envie de redécouvrir son apport au cinéma.

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants