ZOO

L'obéissance

Partagez et donnez votre avis

Attention, chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barème de ZOO de 1 à 5 étoiles.

3 Critiques Presse

note de la critique

En pleine guerre des tranchées, une escorte militaire conduit le bourreau de Paris et sa guillotine jusqu'en Belgique, pour les besoins d'une exécution. Une adaptation en BD d'un roman philosophiquement brillant.

note de la critique

La guerre, complètement absurde jusqu’au bout

Durant la Première Guerre mondiale, un lieutenant de l’armée française est chargé de conduire un bourreau et sa guillotine en Belgique afin d’y exécuter un condamné à mort. Si la France et l’Allemagne se font la guerre, ces deux pays accordent leurs violons afin de laisser passer ce convoi funèbre. Adaptant le roman de François Sureau, Franck Bourgeron signe un récit sombre et implacable. Il prend le temps de poser la situation initiale ; si cela est un peu long, c’est totalement nécessaire et permet de saisir toutes les nuances des procédures militaires et le jusqu’auboutisme [...]

note de la critique

Obéissance (L') 1. L'Obéissance

En mars 1918, la guerre est sur le point d’être perdue. L’armée allemande continue d’avancer vers l’ouest, repoussant sans cesse les lignes franco-anglaises. Au même moment, le gouvernement belge demande l’aide de la France pour exécuter l’un de ses condamnés. Deibler, le bourreau de Paris, expert dans l’art de couper des têtes, est réclamé à Furnès, sous occupation, de l’autre côté de la frontière. L’escorte pour amener l’homme et sa guillotine est munie de sauf-conduits mais doit néanmoins traverser les lignes ennemies pour exécuter sa mission. Cette situation ubuesque [...]

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants