ZOO

Corto Maltese - T14 : Equatoria - Edition Noir et blanc

Partagez et donnez votre avis

Critiques Presse

Note moyenne : 4.0 pour 8 critiques presse

Attention, chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barème de ZOO de 1 à 5 étoiles.

8 Critiques Presse

note de la critique

Après une intéressante préface en 3 parties signées Benoît Mouchart, Juan Díaz Canales et François Busnel, le lecteur retrouve Corto à Venise, de quoi rappeler plein de souvenirs. Mais quand Corto n'a pas la bougeotte, ce sont les circonstances qui l'obligent à partir. Cette fois-ci, il va chercher le "miroir du prêtre", un objet légendaire. Je reste fidèle à la collection noir & blanc commencée il y a bien longtemps avec Hugo Pratt aux commandes. J'admire la façon dont Rubén Pellejero a pris en mains ces graphismes d'une façon éblouissante pour créer de [...]

note de la critique

Corto en escale sur Equatoria, pour semble-t-il annoncer un nouveau cycle...

note de la critique

omme Hugo Pratt en son temps, Juan Diaz Canales nous embarque avec légèreté et souvent humour, dans une aventure qui n’en est pas une. Plein de détours, de changements de sujets ou de point de vue, Corto se laisse guider par ses envies, la beauté et la révolte. Tour à tour aventurier, pirate, dandy, justicier, c’est un mélange entre mythe et réalité qui fait de cette chasse au trésor une aventure hors du commun.

note de la critique

Corto Maltese reprend la mer…

Canales et Pellejero reviennent avec un nouvel épisode de l'aventurier charmeur. Une grande réussite !

note de la critique

Tout l’univers et l’esprit d’Hugo Pratt sont bel et bien là.

note de la critique

À l’image de ces éternels remakes ou reboots qu’Hollywood aime déverser sur les écrans, Équatoria remplit très bien sa part du contrat. En revanche, pour ce qui est d’un quelconque souffle épique ou d’un soupçon de poésie, mieux veut aller regarder ailleurs.

note de la critique

Le « nouveau » Corto est d’une totale élégance.

note de la critique

Corto Maltese part à la recherche d’une relique des croisades, « le miroir du prêtre Jean ». Au passage, il rencontre trois femmes qui vont avoir chacune un rôle à jouer. Second tome après la reprise, très classique et teinté d’exotisme.

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants