ZOO

Giacomo C. Retour à Venise - T2 : Le Maître d'école

couverture de l'album Le Maître d'école

Série : Giacomo C. Retour à VeniseTome : 2/2Éditeur : Glénat BD

Scénario : Jean DufauxDessin : Griffo

Collection : Caractère

Genres : Aventure, Historique, Polar / Thriller

Public : À partir de 16 ans

Prix : 14.50€

ma collection
ma wishlist
série

La critique culturebd

Note culturebd 2.5

Scénario

2.0

Dessin

3.0

Il a bien changé Giacomo aux yeux de ceux qui l’ont bien connu avant son départ de Venise cinq ans auparavant afin d’échapper à la justice. Même Parmeno, son fidèle valet ne le reconnait plus. Le voilà en effet prêt à collaborer avec la Cuarenta Criminale, naguère dirigée par son vieil ennemi, le marquis de San Vere. Il s’agit pour lui de démasquer un traître au sein du Conseil des Dix qui s’est mis au service des Turcs. Qui veut suivre ce come-back imaginé par l’infatigable Jean Dufaux est prié de lire, au moins, le tome précédent.

Pas sûr que cela suffise vraiment, tant il nous avait familiarisés avec la faune vénitienne du XVIIIe siècle, brassant une foultitude de personnages tout au long des quinze premiers tomes de la série et dont nous retrouvons ici certaines des figures les plus marquantes, ainsi que de nouveaux protagonistes. Si l’on se doute bien que Giacomo n’est pas du genre à composer avec les autorités sans la moindre contrepartie, ce serait mal le connaître !


Si ce retour renoue avec tous les ingrédients qui ont contribué au succès de la série et de son héros hédoniste, on se perd un peu dans l’écheveau de cette intrigue où manipulateurs et manipulés se confondent comme dans certains romans d’espionnage. Le récit finit par sentir un peu le réchauffé sans vraiment apporter quelque chose de plus à l’ancien édifice, sinon d’avoir permis au tandem de se recomposer après plus d’une décennie de séparation.

Griffo, qui n’est pas resté inactif durant toutes ces années en multipliant les collaborations tous azimuts, s’en sort plutôt bien et reste dans la continuité de ce que l’on l’habitude de voir. À l’issue de ce deuxième tome, l’histoire n’est pas achevée mais on reste loin de piaffer d’impatience pour connaître la suite.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants