ZOO

Gil Saint-André - T13 : Vert l'enfer (Juin 2020)

couverture de l'album Vert l'enfer

Série : Gil Saint-AndréTome : 13/13Éditeur : Glénat BD

Scénario : Jean-Charles Kraehn, Chrys Millien

Genres : Polar / Thriller

Prix : 12.50€

ma collection
mes souhaits
série

La critique ZOO

Note ZOO 4.0

Scénario

4.0

Dessin

4.0

Après avoir abandonné le groupe qu'il dirigeait, Gil se retrouve en pleine forêt amazonienne, au cœur de la Guyane. Il va y déceler un trafic d'enfants, rencontrer une blonde bien à son goût et poursuivre ses aventures acrobatiques dans les airs. Ce treizième tome insuffle avec brio suspense et sensations fortes à cette vieille série.

Ce bon vieux Gil a plus d'un tour dans son sac. Après avoir lâché les rênes de l'énorme groupe qu'il pilotait, envoyant paître les actionnaires et tout ce monde auquel il est si étranger, celui de la finance, du paraître et des mauvais sentiments, le plus hardi des héros de bande dessinée franco-belge s'enfonce au cœur de la Guyane, dans les confins forts dangereux de la forêt amazonienne.

En tentant de retrouver une vieille connaissance, perdue de vue et regrettée, notre héros soulève un trafic d'enfants entre les mains de mauvais hommes. Mais le danger guette à la porte de chaque cabane de fortune. Et la jolie blonde qui s'est présentée comme une enseignante peu en phase avec ses collègues n'est finalement pas celle qu'il croyait. Ce qui ne l'empêche évidemment pas de lui taper dans l'œil.

Le scénariste Jean-Charles Kraehn et le dessinateur Chrys Millien, qui illustre cette saga depuis le tome 12, semblent s'être bien trouvés. En effet, récit et graphisme avancent de concert en symbiose et donne à ce treizième tome le rythme nécessaire à l'enfer vert traversé par Gil Saint-André. Mais où diable s'arrêtera le téméraire ? Retrouvera-t-il l'inspectrice qui fait battre son cœur si vite ?

Dans ce quatrième cycle, dont vous retrouverez très vite la critique du quatorzième tome, tout paraît possible pour le héros. Le pire, comme le meilleur. Mais dans cette série, il n'est pas toujours question de happy end. Pour la bonne raison que de nombreuses histoires finissent mal. Et que la série semble bien partie pour durer...

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants