ZOO

Hyver 1709 - T1 (Octobre 2015)

couverture de l'album

Série : Hyver 1709Tome : 1/2Éditeur : Glénat BD

Scénario : Nathalie SergeefDessin : Philippe Xavier

Collection : Grafica

Genres : Aventure, Historique

Public : À partir de 12 ans

Prix : 13.90€

Voir la bande-annonce
ma collection
ma wishlist
série

La critique ZOO

Note ZOO 4.5

Scénario

4.5

Dessin

4.5

La révocation de l’Edit de Nantes par Louis XIV n’a pas manqué de provoquer de sérieux remous dans le royaume. Par ailleurs, le Roi Soleil s’est révélé être un monarque plutôt guerrier, n’hésitant pas à engager le pays dans de nombreux conflits avec ses voisins européens. Voilà pour le cadre de ce tout nouveau diptyque qui permet à Philippe Xavier de démontrer, une fois de plus, toute l’étendue de son prodigieux talent.

En cette année de commémoration du troisième centenaire de la mort de Louis XIV qui a vu fleurir dans les rayons des librairies de nombreux ouvrages et travaux d’historiens, cet album apportera aussi, à sa manière, un bel éclairage sur cette époque. Car les fastes de la Cour de Versailles ont aussi leur pendant : la misère du peuple. Deux longs mois de l’hiver 1709, particulièrement rude, n’ont fait qu’accentuer le phénomène de la disette.

Loys Rohan est missionné par les autorités royales pour récupérer une importante cargaison de blé livrée par un navire quelque part sur la côte atlantique. Sa mission ne sera pas de tout repos. Le trépidant scénario de Nathalie Sergeef emprunte beaucoup au western, montrant sans fausse pudeur, mais sans complaisance non plus, toute la violence de cette époque où fuir le royaume ou mourir était le lot des « Huguenots ».

Philippe Xavier privilégie à fond l’image aux textes et nous offre un découpage quasi-cinématographique d’une rare intensité dans les nombreuses scènes d’action qui émaillent ce premier tome. L’habituel partenaire de Jean Dufaux trouve dans cette nouvelle collaboration une pêche graphique d’enfer. Soulignons aussi l’immense apport de Jean-Jacques Chagnaud pour ses magnifiques couleurs. Une référence en soi. A quand un prix spécial pour le travail des coloristes ?

Au dos de cet album figure déjà l’image de la couverture du second tome. Inutile d’ajouter qu’il nous tarde de le découvrir !

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants