ZOO

J'ai tué : J'ai tué Marat

Partagez et donnez votre avis

Attention, chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barème de ZOO de 1 à 5 étoiles.

4 Critiques Presse

note de la critique

En pleine Révolution française, de nombreuses révoltes éclatent et la guerre est déclarée avec les monarchies européennes. Alors que le roi est déjà décapité, Marat, révolutionnaire radicalisé, réclame des têtes par milliers pour sauver la Révolution. Le 13 juillet 1793, il meurt sous les coups de couteau de la jeune Charlotte Corday, qui espère sauver de nombreuses personnes d’un certain fanatisme. Un récit classique et sans fard de cet assassinat historique.

note de la critique

Ce 13 Juillet 1793, Marat va mourir, chez lui, dans sa baignoire, poignardé par Marie-Anne Charlotte de Corday d’Armont, que l'Histoire retiendra sous le nom de Charlotte Corday. Arrêtée dans la foulée, puis emprisonnée, elle sera jugée, condamnée à la guillotine et exécutée quatre jours plus tard. Mais elle ne regrettera rien, elle assumera : elle devait le faire. C'est d'ailleurs ce qu'elle dit lorsqu'elle se retrouve face à « l'Ami du peuple », quelque part, entre le paradis et l'enfer. Dans ce no man's land, s'engage alors une drôle de [...]

note de la critique

C’est à un dialogue post-mortem que nous invitent les auteurs entre Marie d’Armont dite Charlotte Corday et Marat qu’elle a assassiné. On y découvre les raisons de son acte. Elles sont malheureusement vaine, car là où elle pensait, par la mort d’un homme, que d’autres pouvaient être évitées ; la suite prouva l’inverse, portant à plus de 100 000 le nombre de morts de la révolution. Le dessin réaliste est de bonne qualité, à ceci près de de l’univers bleuté et cotonneux de l’espace de rencontre, limbes, ou purgatoire de la victime et du bourreau. Un [...]

note de la critique

Pourquoi et comment Charlotte Corday a-t-elle assassiné Marat dans sa baignoire, en juillet 1793 ? Un focus didactique et admirablement enluminé, sur un crime choc devenu célèbre.

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants