ZOO

La chanson de Renart - T1 : Le seigneur des entourloupes (Septembre 2020)

couverture de l'album Le seigneur des entourloupes

Série : La chanson de RenartTome : 1/2Éditeur : Gallimard

Scénario : Joann SfarDessin : Joann SfarColoriste : Brigitte Findakly

Genres : Aventure, Humour

Public : Tout public

Prix : 16.00€

ma collection
mes souhaits
série

La critique ZOO

Note ZOO 2.5

Scénario

2.0

Dessin

3.5

Premier volume de la série La chanson de Renart, Le seigneur des entourloupes, n'est pas une adaptation du célèbre Roman de Renart. Si l'on retrouve bien les personnages principaux Renart et Isengrin, Sfar rend un hommage inédit au récit moyenâgeux en les plongeant dans un univers bien différent aux notes d'heroic fantasy.

Nous sommes dans un Moyen-Âge teinté de fantasy. Renart, fieffé voyou, est connu de tous pour ses mensonges. Jeté dans un puits par le peuple qui l'accuse de tous les maux qui s'abattent sur lui, Renart fera la rencontre de Merlin l'enchanteur et Marie de France. Le voilà embarqué bien malgré lui dans une quête qui ne lui ressemble pas: sauver le monde. Il sera épaulé dans cette aventure, pour le pire et pour le meilleur, par son ami, le loup Isengrin.


Un premier volume d'une série qui devrait en compter trois

Un premier volume d'une série qui devrait en compter trois
© Gallimard

Comme dans le roman, les aventures de Renart sont ici introduites par un conteur qui propose une histoire inédite du goupil. Cette nouvelle aventure s'éloigne rapidement du cadre originel pour nous emmener dans l'univers bien connu de Sfar. Malheureusement, ce renard a perdu en cours de route une partie de sa malice et de sa fourberie qui faisaient la force du roman. Les personnages et les situations manquent de profondeur rendant le récit lisse et classique. Joann Sfar aborde à travers ces aventures des sujets faisant écho à notre époque comme la condition féminine, les épidémies ou les mouvements de groupes faisant perdre toutes réflexions sensées. Malgré l'humour bien présent et tous les ingrédients d'une aventure romanesque et piquante, le texte manque de mordant et peine à accrocher véritablement le lecteur.



Joann Sfar rend hommage au récit médiéval

Joann Sfar rend hommage au récit médiéval
© Gallimard

On retrouve dans ce nouvel album la patte si reconnaissable du dessinateur associée aux couleurs de Brigitte Findakly. Malheureusement, les illustrations, sans grande surprise, ont du mal à apporter une véritable originalité au récit, l'album reprenant tous les codes qui ont fait le succès de l'auteur.

Le seigneur des entourloupes reste néanmoins divertissant et très agréable à lire.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants