ZOO

Le Journal d'Aurore - T1 : Jamais contente... toujours fachée ! (Juin 2016)

couverture de l'album Jamais contente... toujours fachée !

Série : Le Journal d'AuroreTome : 1/2Éditeur : Rue de Sèvres

Scénario : Marie DesplechinDessin : Agnès Maupré

Genres : Humour, Récit de vie

Public : À partir de 12 ans

Prix : 15.00€

Voir la bande-annonce
ma collection
ma wishlist
série

La critique ZOO

Note ZOO 5.0

Scénario

5.0

Dessin

5.0

Les voies de l’adolescence sont impénétrables, sauf quand elles sont empruntées par la romancière Marie Desplechin. Avec le succès de sa trilogie jeunesse Le Journal d’Aurore arrive une adaptation en bande dessinée. Seul manquait le trait d’Agnès Maupré, pour sublimer la vie de cette adolescente drôlement impertinente dans ce premier tome réussi.

Pas facile la vie à quatorze ans, surtout quand elle est aussi rasoir que la famille et la scolarité d’Aurore. Heureusement, Lola, Samira et le beau Marceau sont là pour donner un peu de saveur à l’existence de la jeune fille. Puis il y a son journal, dans lequel elle raconte sa traversée houleuse de l’adolescence avec effronterie, mauvaise foi, mais surtout beaucoup d’humour !

L’adaptation d’œuvres en BD n’est pas un exercice étranger à Agnès Maupré, qui avait déjà revisité Les Contes du Chat Perché et Milady de Winter. Cette fois-ci, elle unit sa plume à celle de Marie Desplechin, pour bâtir un scénario fidèle au format de journal intime, tout en conservant les monologues désopilants de l’héroïne.

Répliques cinglantes sont au rendez-vous dans cet album, habilement réparties entre l’usage de la voix off et des dialogues. Quand les mots ne suffisent plus pour exprimer les folles pensées de l’adolescente, l’image prend le relais à travers des scènes métaphoriques sublimement illustrées par la dessinatrice.

La puberté, les premiers amours, les querelles entre amis... Tout le poids de l’adolescence se répercute dans les mouvements d’Aurore, dont la lenteur rappellerait presque le collégien blasé que le lecteur a été ou sera bientôt... Mais cette peinture obscure de l’âge ingrat est clairsemée de jolies scènes d’amitié. On voudrait presque rejoindre Lola et Aurore dans leur forteresse de couvertures et linge sale !

Jamais contente... toujours fâchée rend justice au regard bienveillant et comique de Marie Desplechin sur l’adolescence. Cet album esquive aussi finement les clichés de la « BD pour filles » !

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants