ZOO

Le Spirou de... - T17 : Spirou chez les Soviets (Septembre 2020)

couverture de l'album Spirou chez les Soviets

Série : Le Spirou de...Tome : 17/18Éditeur : Dupuis

Scénario : Tarrin, Fred Neidhardt

Genres : Aventure

Public : Tout public

Prix : 12.50€

Voir la bande-annonce
ma collection
mes souhaits
série

La critique ZOO

Note ZOO 4.5

Scénario

4.0

Dessin

4.5

Le comte de Champignac a été enlevé. Spirou et Fantasio partent à sa recherche jusqu’au fin fond de la Sibérie.

Tarrin et Neidhardt ont choisi de créer un album de Spirou à l’ancienne. Le pari est plus que réussi puisque cet album n’aurait pas dépareillé parmi ceux de Franquin: une aventure pleine d’action, de gags et de péripéties.

Fred Neidhardt est l'un des plus fins connaisseurs de Spirou

Fred Neidhardt est l'un des plus fins connaisseurs de Spirou
© Dupuis

Le comte de Champignac est enlevé en pleine nuit par de mystérieux inconnus. Spirou et Fantasio vont s’efforcer de le retrouver. Bien vite, des indices les amènent à soupçonner les services secrets soviétiques. Les deux amis prétextent la réalisation d’un grand reportage en URSS pour se faire envoyer à Moscou par les éditions Dupuis. Une fois sur place, Spirou et Fantasio sont pris en charge par Natalia, une robuste guide qui est surtout chargée de les surveiller. Spirou réussit cependant à tromper sa vigilance et part à la recherche du comte qui est détenu dans un sinistre bâtiment nommé l’Institut du cerveau. Dans cet endroit, un savant soviétique fou veut utiliser les talents de Champignac pour activer le gène du communisme dans l’ensemble de la population mondiale. Ce gène est présent dans tous les organismes vivants mais seul un champignon très rare permet de le rendre opérationnel.

Spirou va devoir sauver le monde de la contamination communiste

Spirou va devoir sauver le monde de la contamination communiste
© Dupuis

Le scénario de Neidhardt est un peu tiré par les cheveux mais il est solidement construit. L’ambiance de la guerre froide est bien restituée. De nombreuses scènes d’action et rebondissements ponctuent l’intrigue. Les dialogues sont souvent drôles et percutants et de nombreux clins d’œil sont parsemés tout au long de l’histoire.

Tarrin s’inscrit dans la tradition des meilleurs dessinateurs de Spirou. Son trait incisif est très proche de celui de Franquin. Les personnages sont très expressifs et parfaitement maîtrisés. Le découpage est dynamique et les couleurs sont dans la droite ligne de celles des bandes dessinées des années 60.

Un album de Spirou qui est incontestablement l’un des meilleurs de ces dernières années. Il respecte parfaitement l’univers de la série tout en y ajoutant un brin de folie: une vraie réussite.


Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants