ZOO

Les Chevaliers d'Héliopolis - T3 : Rubedo, L'Oeuvre au rouge

Partagez et donnez votre avis

Critiques Presse

Note moyenne : 3.5 pour 3 critiques presse

Attention, chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barème de ZOO de 1 à 5 étoiles.

3 Critiques Presse

note de la critique

Loin d’en avoir terminé avec son rite d’initiation qui l’élèvera au rang de dixième chevalier d’Héliopolis, XVII, le fils de Louis XVI, doit parachever sa mission auprès de Napoléon 1er en jouant sur sa double identité sexuelle. Dans cet avant-dernier volet de la série, Alejandro Jodorowsky pousse encore ses délires d’un cran supplémentaire que son comparse Jérémy illustre avec toujours autant de ferveur et de talent.

note de la critique

Les Chevaliers d’Héliopolis T3, Napoléon sauveur du monde

Toujours aussi jeune et inventif, Jodorowsky. Ses Chevaliers d’Héliopolis partent dans tous les sens mais on se dit qu’après tout, on pourrait y croire à son Louis XVII réécrit profil hermaphrodite. En prime, il en fait la tentation de Bonaparte, embarqué malgré lui dans la campagne de Russie où il doit laisser toutes les plumes de l’aigle impérial. Le duo Jérémy et Alejandro Jodorowsky s’est associé pour un balade d’action, de plaisir, de charme et de passion. Reste à en déceler les motivations profondes, ésotériques bien sûr.

note de la critique

Comment oublier les lèvres enivrantes et ensorceleuses de l'énigmatique XVII ? Ce baiser tellement obsédant qu'il tourmente jusqu'à son sommeil ? Napoléon décide de passer sa fougue et sa frustration dans ce qu'il sait faire de mieux, la guerre. Sa cible : la Russie. Mais Aziamar n'a pas failli dans sa mission, contrairement à ce que pensent ses maîtres. S'il a laissé la vie sauve à l'Empereur, c'est pour mieux l’emprisonner. L'intrigue de ce troisième tome poursuit l'initiation d'Aziamar dans son duel avec Bonaparte l’orgueilleux, le [...]

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants