ZOO

Les Grands Peintres : Théodore Géricault, Le Radeau de la Méduse

Partagez et donnez votre avis

Attention, chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barème de ZOO de 1 à 5 étoiles.

4 Critiques Presse

note de la critique

Qui, arpentant les galeries du Louvre, n’aura pas été médusé par la puissance qui émane du tableau de Théodore Géricault ? Si cette immense toile fait définitivement partie des grands chefs-d’oeuvre classiques de la peinture, on connaît moins la brève vie de ce grand peintre, ni la genèse de son fameux Radeau de la Méduse. Chose faite avec Frank Giroud et Gilles Mezzomo avec cette passionnante biographie axée sur cette création.

note de la critique

France, début du XIXe siècle. La Seconde Restauration ne fait pas que des heureux et nombreux sont les détracteurs de Louis XVIII. Entre modérés et ultra-royalistes, la guerre politique atteint son paroxysme et toutes les occasions sont bonnes pour pointer les incohérences des uns, comme les erreurs des autres. Aussi, lorsque la frégate La Méduse, censée rallier le Sénégal (fraîchement rétrocédé par les Britanniques), fait naufrage à cause de l'incompétence d'un proche du pouvoir, le peuple prend fait et cause pour les rescapés et la [...]

note de la critique

L'album est centré sur l'œuvre la plus connue de Théodore Géricault : "Le radeau de la Méduse". Il débute par le récit du naufrage du vaisseau "La Méduse" et du désastre humain qui a suivi. Puis le récit part dans une histoire d'espionnage destinée à discréditer Géricault pour éviter que le tableau qu'il veut faire sur le naufrage n'éclabousse le régime en place. Mais il n'est peut-être pas besoin de manœuvres aussi compliquées puisque Géricault lui-même craint de plonger dans la folie. Comme sans doute beaucoup de lecteurs, je connaissais fort mal la vie du [...]

note de la critique

Le naufrage d'un navire inspire un jeune peintre romantique et torturé. La création du Radeau de la Méduse au cœur de la France du début du XIXème siècle. Un récit passionnant pour découvrir Géricault.

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants