ZOO

Les Vieux Fourneaux - T4 : La Magicienne

Partagez et donnez votre avis

Critiques Presse

Note moyenne : 4.1 pour 5 critiques presse

Attention, chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barème de ZOO de 1 à 5 étoiles.

5 Critiques Presse

note de la critique

De retour de la tournée du théâtre de marionnettes Le Loup en slip, Antoine découvre qu’une ZAD s’est montée dans les champs que Berthe a vendus à Garan-Servier. Bien décidé à défendre le projet d’extension de l’usine qui devait relancer l’économie, il se lance dans une aventure campagnarde pêchue et hilarante.

note de la critique

Entre "enfin" la vérité sur le papa de la petite (ou pas ?) et des découvertes sur le passé de son père, Lupano nous surprend là où on ne s'y attendait pas pour nous livrer un tome plus en finesse qu'en drôlerie.

note de la critique

Une ZAD se constitue pour protéger une espèce de sauterelle de l'extension de l'usine Garan-Servier. Les vieux fourneaux ne sont pas d'accord (entre eux), tandis que se révèlent certains secrets...

note de la critique

La parthénogenèse thélytoque en milieu zadiste, il faut s’appeler Wilfrid Lupano pour en faire le pitch du quatrième volet des Vieux fourneaux et non pas une thèse doctorale ! Attendu avec intérêt ou impatience selon les cas, ce nouvel album cultive les raisons de son succès. Des personnages à la limite de la caricature mais (terriblement) attachants, des préoccupations d’actualité traitées avec légèreté mais pas par-dessus la jambe, des bons mots et une peinture des petits travers humains qui jardine avec révérence les plates-bandes [...]

note de la critique

Encore une fois, l’adage se vérifie, c’est dans les vieux fourneaux que l’on fait les meilleurs BD . Tout es là, des dialogues qui claquent, la vie qui explose dans les cris, les pleurs, les rires ; les émotions, toutes les émotions, sont amplifiées. Bien sûr, les auteurs les recouvrent d’humour sarcastique, d’anarchie outrancière mais bon enfant ; Mais à la fin se sont les sentiments qui nous emportent dans leur tumultueuse cavalcade. C’est toujours un bonheur de lire (et relire, je vous y invite) cette série. On en sort plus heureux et détendu que quand on [...]

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants