ZOO

Mattéo - T1 : Première Époque (1914-1915)

Partagez et donnez votre avis

Critiques Presse

Note moyenne : 4.4 pour 4 critiques presse

Attention, chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barème de ZOO de 1 à 5 étoiles.

4 Critiques Presse

note de la critique

1914 : Mattéo aime Juliette mais le coeur de la belle s'emballe pour Guillaume, qui vient de s'engager dans l'aviation. Pour la conquérir, il part sur le front. Début d'une épopée époustouflante en tous points.

note de la critique

Par Amour ou conviction

Après Tardi, Pratt et Comès, pas facile de mettre en bandes dessinées la Première Guerre mondiale ! Surtout quand on a un trait aquarellé, sensuel et élégant, plus propice à évoquer les charmes féminins que les atrocités des combats ! Et pourtant, même si le conflit de 14-18 n’est pas le principal sujet de la destinée de son personnage qui va traverser tous les tourments de la première moitié du XXème siècle, Jean-Pierre Gibrat a réussi à montrer toute l’horreur des tranchées. Avec un trait un peu plus épuré qu’à l’ordinaire, rehaussé par de somptueuses couleurs, l’époustouflant [...]

note de la critique

Mattéo 1. Première époque (1914-1915)

1er août 1914, à Collioure. Fils d’un immigré espagnol anarchiste, Matteo repeint le bateau de son défunt père. La mobilisation générale et la guerre nourrissent la conversation qu’il entretient avec sa mère lorsqu’arrive Juliette. Les mots de la jeune femme, admiratifs à l’égard de Guillaume de Brignac, son rival enrôlé dans l’aviation, piquent son amour propre et aiguisent sa jalousie. Quand Paulin, l’ami artiste, part à son tour pour le front, la question de l’engagement dans l’armée française n'a plus de cesse d’accaparer les pensées de Mattéo. Jean-Pierre Gibrat [...]

note de la critique

Ce livre se lit comme un roman, se regarde comme un film. Dans la première partie, beaux paysages de Collioure, belles couleurs de vignes et de bord de mer sont le cadre d’une idylle potentielle qui se noue. Petites cases, découpage vif. La seconde partie conte la 1ère guerre mondiale dans tout ce qu’elle a eu de sordide et de long. Des cases plus grandes (p30 à 35) ou le rouge est toujours présent, rouge du sang, de la peur, rendent compte de la longueur du temps, avec moins de texte laissant la place aux images brutes d’horreur. On retrouve ensuite la même [...]

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants

Commentaires et critiques (2)

note de la critique de nicholas

Avec l'annonce de la sortie du 4ème tome, je viens de me replonger dans cette série qui a mis quand même près de 10 ans a être finalisée ... pour 4tomes... c'est le seul hic de cette série, qui est, sur ce premier tome, totalement réussie tant scénaristique-ment que graphiquement. Et puis, avec cette relecture, je reprend conscience de la qualité littéraire, des bons mots, des métaphores. Bref, superbe !

Posté le 12/10/2017 à 16h14

note de la critique de Picsou

Si vous aimez le beau dessin à l'ancienne, mis en couleurs avec grâce, sautez à pieds joints sur cette occasion de vous consacrer plus avant à des personnages touchants et troublants. Quand la BD devient exceptionnelle et rejoint l'art de la peinture, on ne peut que s'incliner !

Posté le 23/11/2013 à 23h23