ZOO

Snoopy et le petit monde des Peanuts - T2 (Septembre 2014)

couverture de l'album

Série : Snoopy et le petit monde des PeanutsTome : 2/6Éditeur : Delcourt

Scénario : Charles Monroe SchulzDessin : Charles Monroe Schulz

Collection : Contrebande

Genres : Humour

Public : Tout public

Prix : 14.95€

ma collection
mes souhaits
série

La critique ZOO

Note ZOO 4.5

Scénario

4.5

Dessin

5.0

Youpi ! La superstar des beagles et toute sa petite bande sont de retour, en grande forme et en couleurs ! Et on se réjouit de constater que rien ne change jamais vraiment, dans le petit monde des Peanuts...

Après un premier volume qui réunissait les strips parus entre 71 et 72, ce nouveau tome, toujours divisé en saisons, nous embarque dans le quotidien des Peanuts jusqu'à l'automne 73. On retrouve donc avec bonheur ces petits personnages philosophes à grosse tête...

Snoopy, de son nom de plume Erich Beagle, est toujours au top de son inspiration et se prépare pour la prochaine rentrée littéraire. Ce qui ne le détourne pas de son objectif premier : manger et victimiser son maître Charlie quand le repas n'est pas servi à l'heure.

Ce volume fait globalement la part belle aux filles de la bande, pour notre plus grande joie de lecteurs. L'affreuse petite Lucy n'en finit plus d'être désagréable et rajoute une corde à son arc, celle de l'auto-analyse. Cela lui permettra-t-il de dépasser son amour inconditionnel mais non réciproque pour Schroeder ? Les géniales Sally et Peppermind Patty sont tout aussi présentes, l'une annonçant l'imminente fin du monde, l'autre continuant de faire la loi sur les terrains de football. Et comble de l'horreur pour Snoopy, voilà que réapparaît la vilaine Poochie, petite blonde qui l'a passablement traumatisé en lui préférant un bobtail...

L'avantage de ces compilations de strips, c'est qu'on peut lire les planches au rythme qu'on veut, en picorer deux ou trois par ci par là... ou les avaler d'une traite ! Car le génie de Schulz fait que même en enchaînant quatre saisons d'aventures des Peanuts, l'overdose est impossible. Au contraire, on peste d'arriver déjà à la dernière page. Mais heureusement, comme le monsieur fut fort prolifique, on sait qu'on a encore un bon paquet de gags à rattraper !

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants