ZOO

Tanguy & Laverdure Classic - T2 : L'avion qui tuait ses pilotes

couverture de l'album L'avion qui tuait ses pilotes

Série : Tanguy & Laverdure ClassicTome : 2/2Éditeur : Dargaud

Scénario : Patrice Buendia, Jean-Michel CharlierDessin : Matthieu DurandColoriste : Ketty Formaggio

Public : Tout public

Prix : 14.00€

ma collection
ma wishlist
série

La critique ZOO

Note ZOO 4.0

Scénario

4.0

Dessin

4.0

L’avion qui tuait ses pilotes est la suite et la conclusion de l’histoire commencée dans Menace sur Mirage F1. Un album de Tanguy et Laverdure réunit pilotage et enquête policière de manière très convaincante.

Le Mirage F1 de l’infortuné pilote italien Ruggieri s’est écrasé en mer au large de Saint-Louis-du-Rhône. Les débris de l’appareil montrent rapidement qu’il s’agit d’un sabotage, probablement destiné à discréditer l’avion auprès des futurs acheteurs. Les soupçons s’orientent rapidement vers un petit groupe de pilotes et de responsables, les seuls à avoir pu accéder à l’avion en toute discrétion. Lequel d’entre eux est le traître ? Tanguy et Laverdure vont mener l’enquête et s’apercevoir qu’ils ont affaire à un adversaire particulièrement retors.

Le scénario est tiré d’un roman de Jean-Michel Charlier, le regretté créateur de la bande dessinée Tanguy et Laverdure, ainsi que de Buck Danny, Blueberry et Barbe-Rouge. L’histoire a été adaptée habilement par Patrice Buendia qui a repris les dialogues du roman. Il en résulte un polar haletant dans l’univers confiné d’une base de l’armée de l’air. Les scènes d’action et d’humour ainsi que l’intrigue pleine de rebondissements en font une aventure rythmée malgré les nombreux dialogues.

Le dessin réaliste de Matthieu Durand s’inscrit dans la continuité de celui d’Uderzo, le dessinateur d’origine de la bande dessinée. Non seulement Durand est très à l’aise pour réaliser des personnages expressifs mais surtout il excelle dans la représentation des scènes d’aviation. Le découpage des cases, proche du gaufrier, contribue à la reproduction de l’ambiance de la bande dessinée de l’époque.

Un album de qualité et dans la plus pure tradition des Chevaliers du ciel. L’histoire vole haut et le suspense ne retombe jamais.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants