ZOO

La biographie de Claire Bouilhac

La dessinatrice, scénariste et coloriste Claire Bouilhac est originaire de la banlieue est de Paris. Formée aux arts appliqués et au dessin d'animation à l'école Estienne et aux Gobelins, Claire accompagne en 1994 les débuts des éditions Cornelius, en créant le personnage de "Francis blaireau farceur" avec Jake Raynal au scénario. Elle intègre dans la foulée l'équipe du mensuel Fluide Glacial, où elle sera d'ailleurs la première dessinatrice, pour y créer entre autres, et toujours avec Jake Raynal, le flamboyant personnage de "Melody Bondage". C'est en 2007 et en solo qu'elle rejoint l'équipe de SPIROU, avec les strips de "Maud Mutante", petite fille capable de se transformer en tout et surtout n'importe quoi. En 2009, elle illustre "L'antimanuel de psychologie" du psychiatre Serge Hefez et co-signe chez Dupuis son premier livre avec Catel Muller (et l'historienne Emmanuelle Polack) : "Rose Valland, capitaine Beaux-Arts", consacré à celle qui sauva les oeuvres d'art volées à Paris par les nazis. Avec Catel toujours, dans un registre plus enfantin, Claire co-scénarise dès 2010 la série "Top Linotte", d'abord publiée en magazine, puis publiée en trois volumes chez Dupuis. Avec Catel encore, elle publie en août 2015 "Adieu Kharkov", adaptation d'un ouvrage écrit par Mylène Demongeot en 1990 et réalisée en collaboration avec l'auteure, star du grand écran dès les années 50, et elle-même fille d'une femme remarquable. Des portraits de femmes par des femmes, dont Claire devient décidément coutumière : elle tient également chaque semaine la page "Trait" du magazine Le Vif/Weekend, en Belgique. La Parisienne Claire Bouilhac, auteure complète depuis plus de 20 ans, a collaboré avec des magazines aussi divers que Fluide Glacial, Les P'tites sorcières ou Spirou et s'affirme comme l'une des femmes fortes de la bande dessinée francophone. Chez Dupuis, elle collabore ainsi régulièrement avec Catel Muller pour brosser en BD des portraits de femmes et de féministes, de "Rose Valland" à "Adieu Kharkov".

Haut de page

Commentez

1200 caractères restants