ZOO

La biographie de Jean Dufaux

Jean Dufaux a toujours conçu les histoires qu'il allait raconter comme un écho entre mots et images. D'abord attiré par le 7e Art, il se forme aux techniques de la réalisation à l'Institut des Arts et Diffusion de Bruxelles. Mais les mots ne le quittent pas et il devient journaliste, dramaturge et romancier avant d'embrasser définitivement son véritable métier : scénariste de bande dessinée !

Il commence dans les pages du journal Tintin en 1983 mais, au fil des années, il travaillera avec presque tous les éditeurs et nombre de grands dessinateurs. Chantre de la sensualité, ses histoires font la part belle à la séduction et aux sentiments qu'il conjugue habilement au souffle de la grande aventure. A l'aise dans tous les styles et tous les décors, il passe du monde imaginaire de La Complainte des Landes Perdues  à l'Italie renaissante de Giacomo C. , en passant par l'Afrique de Djinn. Conteur ensorceleur, un peu magicien – un trait qu'il prête à son héros Niklos Koda  - il nous entraîne dans la sarabande aussi bien que danse le sable des Croisades ou encore dans la froideur scandinave des forêts islandaises avec Saga Valta.

Passionné de cinéma, il s'inscrit à l'Institut des Arts et Diffusion (Bruxelles). De 1969 à 1973, il s'y familarise avec les procédés cinématographiques qui influenceront son écriture en bande dessinée.

Il devient journaliste à Ciné-Presse, revue destinée aux professionnels du cinéma. Il se met à écrire des pièces de théâtre pour enfants ainsi que différentes nouvelles, avant de se lancer définitivement dans la BD.

Le journal Tintin est son premier port d'attache : en 1983, il co-scénarise (avec Vernal) la série Brelan de dames dessinée par Renaud. En 1985, il conçoit "Les aventures de Melly Brown" (dessin : Musquera). En 1986, il fait son entrée chez Dargaud avec La toile et la dague(avec E. Aidans) et Beatifica Blues (avec Griffo). 1987 est une grande année : il crée Jessica Blandy avec Renaud (éditions Novedi, puis Dupuis). Il lance Giacomo C avec Griffo, librement inspiré de Casanova. En 1988, Les enfants de la salamandre (dessin : Renaud - Dargaud) voit le jour et les tendances "fantastiques" qui hantent Dufaux sont mises en scène progressivement et à chaque fois sous un angle différent. Il considère ces tentatives comme un gigantesque puzzle où chaque album, chaque série, est une pièce nouvelle.

Dufaux est l'un des rares scénaristes à pouvoir mettre en scène des univers variés tout en garantissant au lecteur une écriture originale et reconnaissable.

En septembre 1999, il crée Niklos Koda, avec Olivier Grenson, dans la Collection Troisième Vague.

Haut de page

Commentez

1200 caractères restants