ZOO

Loki: Votez Loki (Juin 2021)

couverture de l'album Loki: Votez Loki

Éditeur : Panini Comics

Scénario : Christopher HastingsDessin : Langdon Foss

Collection : 100% Marvel

Genres : Comics

Prix : 17.00€

ma collection
mes souhaits

La critique ZOO

Note ZOO 4.0

Scénario

4.0

Dessin

4.0

Alors que le Loki du Marvel Cinematic Universe fait son grand retour sur Disney+, Panini Comics met le paquet en éditant ou rééditant de nombreux ouvrages consacrés au Dieu Asgardien du chaos. Parmi eux, la très iconoclaste mini-série Votez Loki de Christopher Hastings, Langdon Foss et Paul McCaffrey. Loki candidat à la présidentielle américaine, ça se passe ici!

Alors que la campagne présidentielle américaine de 2016 bat son plein, l’intervention de Loki sauve les deux candidats d’une attaque terroriste de l’Hydra. Cette mise en avant héroïque pousse Loki sous le feu des projecteurs des médias. Germe très vite l’idée que l’ancien super-vilain puisse être candidat lui-même. Une journaliste du Daily Bugle tente de mener l’enquête pour lever l’évidente supercherie que personne ne semble vouloir voir.


Le Dieu du mensonge n'a pas peur d'être franc avec les électeurs

Le Dieu du mensonge n'a pas peur d'être franc avec les électeurs
© Marvel/Panini Comics

Quand Marvel ose faire face à la politique américaine

Très souvent accusé par l’extrême-droite américaine d’être un éditeur politique, Marvel Comics reste un éditeur commercial. Il est fort rare que ses productions adoptent un ton réellement polémique. En dehors d’une politique de discrimination positive des minorités (tout de même très ancienne maintenant aux USA), il lui arrive fort rarement de prendre de front les questions politiques. Et pourtant, le scénariste Christopher Hastings s’est vu offert cette possibilité en 2016.


Entre Trump et Loki, pour qui auriez-vous voté?

Entre Trump et Loki, pour qui auriez-vous voté?
© Marvel

À posteriori, les références à la campagne de Donald Trump et ses enjeux de fond sont évidentes. Loki rassemble un électorat de déclassés dégoûtés par les professionnels de la politique. Hastings est cruel quand il fait assumer au personnage qu’il va mentir aux électeurs, mais leur faire aimer cela. Quand on connaît l’amour de Trump pour les « faits alternatifs » (les mensonges donc), il y a une analyse terrible. Car finalement, ce qui n’est ici qu’une farce orchestrée par un super-vilain, est en fait un miroir peu déformant tendu aux Etats-Unis. Un pays désireux qu’on lui mente, pourvu qu’on le fasse avec suffisamment de style.

Quand Marvel flirte avec le comic-book indépendant

Côté dessins, Marvel appuie le scénario iconoclaste d’Hastings par deux dessinateurs au trait lorgnant singulièrement vers la BD indépendante. Il y a quelque chose de légèrement grotesque dans les dessins, qui génère de la distance pour le lecteur et accentue cet effet de miroir déformant. Un excellent choix qui permet d’apporter une forme d’humour visuel qui transmet d’autant mieux le message.


Make America same Again

Make America same Again
© Marvel/Panini Comics

Pour découvrir si l’Amérique de Marvel Comics a pu faire pire que d’élire Donald Trump, il faut lire Votez Loki. Une déclinaison du personnage, qui a déjà été dévoilée dans les teasers de la série Disney+ avec Tom Hiddleston. Une bonne façon de comprendre la référence.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants