ZOO

Futures End - T2 (Octobre 2015)

couverture de l'album

Série : Futures EndTome : 2/4Éditeur : Urban Comics

Scénario : Brian Azzarello, Keith Giffen, Dan Jurgens, Jeff LemireDessin : Collectif d'illustrateurs, Dan Jurgens, Ethan Van Sciver

Collection : DC Renaissance

Genres : Aventure, Comics

Public : À partir de 12 ans

Prix : 22.50€

ma collection
mes souhaits
mes lectures
série

La critique ZOO

Note ZOO 4.0

Scénario

4.5

Dessin

3.5

Revenu du futur pour empêcher l'extinction de l'humanité, Batman traque « l’œil », une technologie qui s'est retournée contre les terriens. Alors que tous les super-héros sont impliqués dans la bataille, le mystère sur l'identité de Superman s'épaissit... Suite d'une saga tentaculaire et passionnante qui renouvelle la mythologie DC.

Cinq ans après notre époque, Terre 1 se relève à peine d'une guerre qui a vu l'arrivée en masse de réfugiés de Terre 2. En secret, les super-héros exilés ont été parqués sur une île et sont l'objet d'expériences qui tournent au désastre. À Metropolis, on s'interroge de plus en plus sur ce que cache le masque que porte Superman depuis la fin de la guerre.Quant au successeur de Bruce Wayne, il tente de supprimer « l’œil », créé par un Mr Terrific aveuglé par ses bonnes intentions.

Englobant une grande partie des héros DC, Futures End prend donc place dans un monde où les conséquences de la guerre sont encore très présentes. Création de Terre-cartes pour contrôler les réfugiés, rejet et méfiance de ces derniers par la population, enfermement illégal pour expérimentations... Les auteurs donnent une part de plus en plus importante à la dimension sociale et politique du récit (compassion pour Green Arrow, ce « sale gauchiste »).

Ils ne négligent pas cependant les nombreuses intrigues qui se déroulent en parallèle, même si leur multiplicité rend la lecture un peu fastidieuse. On a hâte de voir les destins s'entrecroiser et les éléments s’imbriquer de façon plus évidente. Chaque arc est néanmoins hyper travaillé scénaristiquement, le tout sans incohérence, ce qui relève en soi du tour de force.

Le dessin au style très classique reste inégal selon les chapitres, avec un bon niveau général. On regrette simplement un manque de prise de risques sur le style et la mise en scène, un scénario de cette ampleur le mériterait amplement.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants