ZOO

Hikari-Man - T1

couverture de l'album

Série : Hikari-ManTome : 1/2Éditeur : Delcourt

Scénario : Hidéo YamamotoDessin : Hidéo Yamamoto

Collection : Delcourt/Tonkam Seinen

Genres : Manga, Seinen

Prix : 7.99€

ma collection
ma wishlist
série

La critique ZOO

Note ZOO 3.0

Scénario

3.5

Dessin

3.0

Hikari, un adolescent solitaire, passionné d'informatique et de jeux de combat subit une électrocution brutale qui lui donne le pouvoir de fusionner avec les réseaux électriques. Désormais capable de voyager à travers la lumière et d'emprunter des techniques de combat à ses héros préférés, il envisage de reprendre sa vie en main... Un manga qui revisite de manière intrigante, quoique déjà vue, le thème du super-héros.

Hikari a deux passions : l'informatique et les jeux vidéo. Comme il se doit, il n'a pas d'ami et sera persécuté avec une grande violence. Mais son corps semble contenir une quantité anormale d'électricité statique... Un accident de bricolage et le voilà gravement transformé en « Hikari-man » capable de se déplacer à travers les réseaux de lumière. Le destin ? Le prénom « Hikari » signifie « lumière » en japonais.

À première vue, notre héros a tout du Peter Parker devenant Spider-Man : looser timide acquérant un grand pouvoir, il en découvre les potentialités et, peut-être plus tard, les responsabilités. Tout cela sent le réchauffé mais le manga gagne en originalité en nous montrant l’aspect physiologique de la métamorphose d'Hikari, avec une crudité qui le rapproche du genre du body horror.

Le dessin met cela en scène de façon pertinente et s'accorde à la critique d'une société uniformisée présente en arrière-plan. Les scènes du quotidien laissent plus sceptiques car les attitudes raides des personnages déçoivent. Le trait, en général, est glacial et, bien que cela serve le propos, il n'aide pas à s'attacher au personnage.

Ce début de série au scénario classique possède des partis pris intéressants et laisse un goût étrange, entre l'impression de lire une histoire déjà connue et celle de voir poindre un bain de sang dans le prochain volume.

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants