ZOO

Magical Girl of the End - T1 (Mai 2014)

couverture de l'album

Série : Magical Girl of the EndTome : 1/9Éditeur : Akata

Scénario : Kentarô SatôDessin : Kentarô Satô

Genres : Manga, Shonen

Public : À partir de 12 ans

Prix : 6.95€

ma collection
mes souhaits
série

La critique ZOO

Note ZOO 3.5

Scénario

3.5

Dessin

3.5

Un lycéen blasé et je-m'en-foutiste se retrouve au milieu d'une invasion de magical girls démoniaques venues exterminer tout ce qui bouge. Ce manga d'horreur détourne l'une des figures les plus kawaï de la culture japonaise de façon inattendue, nous offrant un survival qui se défend bien.

Kii est un lycéen ordinaire que le quotidien ennuie. Mais ce matin-là, une gamine déguisée comme pour un cosplay débarque dans sa classe et, du bout de sa baguette magique améliorée en bombe, fracasse tous les crânes qui passent à sa portée. Alors que les survivants tentent de se rassembler, la situation devient incontrôlable : les victimes se relèvent en zombies hargneux et c'est tout le Japon qui semble être touché.

Généralement, les magical girls se servent de leurs pouvoirs magiques pour sauver le monde, affublées de costumes à paillettes ascendant rose bonbon. Cette figure positive des mangas et animes est ici malmenée par Kentarô Satô : ses héroïnes, à l'allure lolita gothique, massacrent, tranchent, écrabouillent et font preuve d'un sadisme indéniable. Ce qui se retranscrit à l'image par des litres de sang, des images sombres, des corps déformés...

Le dynamisme des mouvements et la mise en scène accentuent la sensation d'urgence des héros de ce récit de survie. Ces derniers forment un groupe de lycéens hétéroclite qui n'est pas sans rappeler ceux des bons vieux slashers : le type ordinaire, la fille asociale, le sportif qui prend les choses en main et la fille populaire à gros seins (qui meurt toujours en premier parce que c'est mal d'avoir des gros seins). Les personnages sont également représentés de façon stéréotypée et assez classique pour mieux coller au thème.

Au final, les amateurs du genre apprécieront ce premier tome qui rentre rapidement dans l'action et n'hésite pas à tuer les héros sans prévenir, qualité très recherchée ces derniers temps.

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants