ZOO

My Brother - T2

couverture de l'album

Série : My BrotherTome : 2/2Éditeur : Pika

Scénario : Rize ShinbaDessin : Rize Shinba

Collection : Shojo

Genres : Manga, Sentimental, Shojo

Public : À partir de 12 ans

Prix : 6.95€

ma collection
ma wishlist
série

La critique ZOO

Note ZOO 2.5

Scénario

2.5

Dessin

3.5

La relation entre Kotono et Haruichi est au beau fixe mais son grand frère lui fait toujours de l'ombre. Tandis que Yûga remplace leur professeur d'anglais, ses rapports avec sa sœur s'enveniment. Un tome dont la fin surprend... et laisse un peu sur sa faim.

Kotono ne compte pas laisser son petit ami à son frère mais le comportement de Yûga semble de plus en plus ambigu. Le suspense monte... sauf que le chapitre final arrive vite : le quart final du volume consiste en une histoire bonus, qui se déroule durant les années de lycée de Yûga. Elle est centrée sur un de ses camarades de classe et la relation qu'il entretient avec une enseignante.

Même en connaissant les contraintes éditoriales des mangas, on regrette que Rize Shinba ait eu si peu de place pour achever son histoire. Bien que le talent de la mangaka reste présent et nous offre une histoire complète de bout en bout, l'intrigue aurait mérité davantage de développement, notamment autour de la figure de Yûga. Le grand frère, dont on espérait le point de vue, demeure un mystère. Au point que la tension créée entre lui et Haruichi en devient artificielle, puisque inexploitée.

L'histoire bonus, bien réalisée, aborde également des thèmes intéressants. Mais pourquoi créer ce nouveau personnage, quand d'autres méritaient notre attention ? Voilà un point crucial qui nous manque et qu'un léger retournement de situation final ne rattrape pas.

Le trait reconnaissable de la mangaka s'exprime comme au premier volume, malgré un rythme beaucoup plus enlevé et une lisibilité parfois ardue : les transitions se font en accéléré et certaines ellipses passent en véritables coups de vent.

Une histoire attachante et qui se lit bien jusqu'à la fin, malgré quelques accrocs, mais à laquelle il aurait peut-être fallu quelques chapitres supplémentaires.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants