ZOO

Real Girl - T1 (Octobre 2018)

couverture de l'album

Série : Real GirlTome : 1/4Éditeur : Pika

Scénario : Mao NanamiDessin : Mao Nanami

Collection : Shojo

Genres : Manga, Sentimental, Shojo

Public : À partir de 12 ans

Prix : 6.95€

ma collection
ma wishlist
série

La critique ZOO Le Mag

Note ZOO Le Mag 4.0

Scénario

4.0

Dessin

4.0

Depuis quand l’otaku et la beauté du lycée n’ont pas le droit de vivre une belle histoire ? C’est en tout cas une incompatibilité que Mao Nanami terrasse dans le shojô Real Girl. Dans un premier volume drôle et tendre, la mangaka fait balbutier un amour aussi loufoque que dénué de préjugés.

Hikari Tsutsui, surnommé « Tsutsun », est le geek de service. Sa vie se résume à partager avec son ami Itô sa passion pour les jeux vidéo et les animés, ainsi qu’à maintenir son titre de premier de la classe. Autant dire qu’il est l’antithèse d’Ihora Igarashi, une bimbo délurée et un brin mythomane, que tous les mecs populaires du lycée convoitent. Mais alors que Tsutsun arrive en retard au lycée, il se retrouve en colle avec la jeune lycéenne, qui va peu à peu montrer son intérêt pour lui. Que peut-elle bien lui trouver ? Est-ce qu’Ihora est vraiment la fille superficielle que Tsutsun croit être ?

Si les filles virtuelles qu’idolâtre le héros sont adorables, sa « nouvelle copine 3D » est bien réelle et touchante. Dans ce premier volet de Real Girl, Mao Nanami livre les débuts d’un amour brisant les préjugés. Les caractères opposés des deux adolescents servent à merveille ce joli idéal. À mesure que les pages défilent, on s’attache à Tsutsun, qui brise peu à peu sa coquille d’otaku pour laisser aller sa vulnérabilité et ses sentiments.

Bien que cette évolution l’amène à commettre des maladresses, les scènes débordent d’un comique et d’une tendresse saisies par le dessin. Les clins d’œil à la culture geek rehaussent le ton déjanté de l’histoire tandis que le côté romantique rejaillit dans les étincelles qui brillent autour des deux amoureux, sans verser dans le niais.

Le shôjo Real Girl, annonce dès le premier volume une histoire d’amour pleine d’esprit et de sensibilité et saura trouver son public d’adolescents.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants