ZOO

Captain Marvel, héroïne de premier plan

En bande dessinée comme au cinéma, le pendant Marvel à Wonder Woman, c’est Carol Danvers alias Captain Marvel. À l’occasion de la sortie de son film, découvrez comment un personnage secondaire créé à la fin des années 60 est devenu l’incarnation de la femme forte des années 2020.

Les rumeurs d’un film Captain Marvel datent de 2012. Le personnage est alors totalement inconnu hors des comics. Cette situation est venue conforter certains lecteurs pour qui le cinéma influence (et pervertit bien évidemment) le contenu des mensuels papiers. Pour eux, si Marvel Comics a fortement mis en avant le personnage à ce moment-là, c’était sur ordre de Marvel Studios qui avait besoin de faire connaître l’héroïne. Mais c’est bien mal connaître la jeune femme et sa longue histoire éditoriale.

Extrait de Captain Marvel : Et nous seront des étoiles

Extrait de Captain Marvel : Et nous seront des étoiles

À l’origine, Carol Danvers est un personnage secondaire de la série Captain Marvel. Ce héros est un personnage extraterrestre masculin venu envahir la Terre et prenant fait et cause pour elle. Une altercation entre Mar-Vell et sa némésis va être exploitée une petite dizaine d’années plus tard pour expliquer que Carol dispose de pouvoirs faisant d’elle une super-héroïne.

Héroïne forte mais martyrisée

Extrait de Captain Marvel : Et nous seront des étoiles

Extrait de Captain Marvel :
Et nous seront des étoiles

Ce sont deux scénaristes, Gerry Conway et Chris Claremont, qui décident d’en faire une héroïne forte. Évolution de carrière, Carol devient super-héroïne sous le nom de Miss Marvel et rédactrice en chef d’un magazine féministe, capable de tenir tête au terrible J. Jonah Jameson lui-même. Une incarnation d’une époque, l’exemple de l’émancipation féminine.

Pourtant, les scénaristes vont s’employer à l’abîmer. David Michelinie lui fera subir un viol suivi d’un amour incestueux douteux avec le fruit de ses entrailles devenu adulte à vitesse express. Claremont rectifiera cette injure, mais en la plongeant dans un coma qui effacera sa mémoire, par l’entremise de Rogue/ Malicia. À la fin des années 90, son retour solide parmi les Vengeurs la verra plongée dans l’alcoolisme et la perte de contrôle de ses pouvoirs. La touche Marvel, misant sur les difficultés sociales des personnages, aura été appliquée avec lourdeur.

Malgré ce profil abîmé, c’est sur elle que Marvel Comics va décider de miser pour donner un nouveau visage à son univers. Car les années 2000 commencent à voir monter les revendications d’une plus juste représentation des femmes. Et du côté des Avengers, face au trio Captain America – Iron Man – Thor, bien peu de femmes avaient réussi à prendre durablement la tête des opérations.

Extrait de Captain Marvel : Et nous seront des étoiles

Extrait de Captain Marvel :
Et nous seront des étoiles

Réussir à inspirer les autres

L’événement « House of M » va installer durablement l’héroïne en tant que la plus grande de l’univers Marvel mais aussi comme Captain Marvel en titre. Régulièrement ensuite, l’éditeur va lui accorder des rôles de plus en plus importants. Jusqu’à remplacer Captain America face à Iron Man dans Civil War II.

Pour couronner cette mise en avant, Carol recevra l’honneur en 2013, d’inspirer une jeune héroïne : l’inhumaine Kamala Khan, qui reprendra le titre de Miss Marvel. Depuis, elle a mené les défenses spatiales de la Terre depuis la station Alpha Flight, contribué à faire tomber le Captain America « nazi » d’Hydra et pris une place de premier plan au sein des Avengers reconstitués. Carol Danvers est mise sur orbite pour rayonner sur le monde des super-héros.

Affiche du film Captain Marvel

Affiche du film Captain Marvel

Cinéma ou papier ?

Ce sont donc bien les comics qui ont favorisé l’arrivée de Carol Danvers au cinéma et non l’inverse. Et c’est Marvel Studios qui a grand besoin que l’héroïne fonctionne, pas l’éditeur de bandes dessinées qui a compris son intérêt à jouer cette carte depuis presque dix ans.

Côtés films, c’est Avengers Infinity War qui la positionne comme le recours ultime contre Thanos. Son film solo sera le premier de Marvel Studios à être porté par une femme, situation longtemps évoquée à tort comme dangereuse financièrement. C’est un personnage dont l’arrivée subite dans le film Avengers Endgame, si elle ne fonctionnait pas auprès du public, pourrait plomber le film conclusion de plus de dix années de production.

Ajoutons que le studio compte sur Brie Larson, l’interprète de Captain Marvel, pour remplacer les Chris Evans, Robert Downey Jr ou Chris Hemsworth en fin de contrat. Afin de devenir, sur le papier comme sur grand écran, le nouvel porte-étendard de Marvel. Le représentant d’une époque où la femme n’a plus à s’excuser d’être la meilleure de sa partie.

Captain Marvel en 4 albums VF (par Cecil McKinley)

Je suis Captain Marvel (collectif)

Depuis 1967, Captain Marvel a connu sept incarnations différentes : un parcours assez labyrinthique dans lequel les lecteurs pourraient se perdre.

Même si elle n’est pas exhaustive car privilégiant l’époque contemporaine, cette anthologie est néanmoins une bonne introduction à l’univers de ce personnage grâce aux pages rédactionnelles qui encadrent les épisodes.

Captain Marvel : L’Intégrale 1967-1969 (collectif)

Impossible de louper cette intégrale de Captain Marvel, surtout le premier volet contenant les épisodes mythiques des sixties où le capitaine Kree fit son apparition dans l’univers Marvel, y insufflant une dimension cosmique non négligeable.

L’occasion aussi d’admirer le super-héros dans son premier costume, dessiné par Gene Colan.

La Mort de Captain Marvel (Jim Starlin)

En 1982, les super-héros ne mouraient pas tout le temps pour réapparaître peu après selon tel truchement scénaristique. Alors, quand La Mort de Captain Marvel parut, ce fut un choc. Peu après, il y aura d’autres décès, de plus en plus nombreux jusqu’à en devenir un procédé éditorial.

Mais ce premier graphic novel de Marvel reste unique, car Jim Starlin n’était pas dans le procédé mais dans l’hommage affectif, rendant le personnage si humain qu’il le fit mourir d’un cancer et non d’une bataille intergalactique. Bouleversant...

Captain Marvel T.1 : Et nous serons des étoiles (DeConnick, Soy, Rios et Andrade)

Dernière incarnation en date de Captain Marvel depuis 2012, Carol Danvers n’est pas un Captain de plus mais bien une sorte de retour aux sources puisque celle-ci fut Miss Marvel dès 1977 – elle-même ayant eu plusieurs avatars par la suite, dont une certaine Monica Rambeau à laquelle elle va avoir affaire ici... Un run important dans l’évolution récente du personnage.

Article publié dans le magazine Zoo n°70 Mars - Avril 2019

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez

1200 caractères restants