ZOO

2021, année Orwell

George Orwell (1903-1950) passe dans le domaine public! Une occasion rêvée pour les auteurs de bande dessinée de s’attaquer à son dernier roman d’anticipation, l’incontournable 1984. Pas moins de trois adaptations paraissent en même temps…

Constamment pris en exemple par la sphère politique, 1984 est une référence absolue lorsque l’on veut évoquer les dérives du pouvoir. Big Brother, novlangue, Winston Smith… autant de termes entrés dans le langage courant hérités de ses pages.

Sa (re)lecture, depuis sa sortie en 1949, provoque des sueurs froides, surtout dernièrement, lorsque l’on se rend compte des glissements imperceptibles vers l’organisation d’Océania.

« Big Brother is watching you »

L’histoire se déroule à Londres en 1984. Le monde est partagé en trois puissances, toujours en guerre les unes avec les autres. Le gouvernement omniscient, dirigé par Big Brother, est omniprésent dans la vie des citoyens, contrôlant leurs faits et gestes via les télécrans. Les trois slogans du parti? « La guerre est la paix. La liberté est l’esclavage. L’ignorance est la force ».

Pour toujours avoir raison, le ministère de la Vérité réécrit constamment le passé afin qu’il corresponde aux mensonges présents. Un de ses employés lambda, Winston Smith, va alors remettre en question l’organisation de la société en débutant secrètement un journal intime… Si l’exercice de l’adaptation est toujours périlleux, trois titres se lancent dans l’aventure en ce début d’année. Et surprise, chacun relève le gant à sa manière!

Le roman 1984 a été écrit en 1948

Le roman 1984 a été écrit en 1948
© Soleil / Sarbacane

Le plus artistique est celui de Sarbacane qui utilise le graphisme de la propagande pour une meilleure immersion dans l’univers oppressant de cette dystopie. Avec une nouvelle traduction de Coste lui-même, au plus proche du texte original, ce beau livre d’art, format carré, se clôt sur un pop-up!

Le plus académique, restant proche du texte et immersif, est celui des Éditions du Rocher. Avec un dessin classique et efficace, néophytes comme connaisseurs s’y retrouveront. Pour finir, le plus efficace est celui de Soleil, adaptant vraiment le roman, s’autorisant à ne pas coller au texte malgré une fidélité absolue au récit et utilisant le dessin pour exprimer naturellement ce qui est éludé. Rien ne manque et c’est vraiment réussi. Sans conteste celui à mettre entre les mains des jeunes lecteurs, ceux qui n’ont pas – encore – découvert le roman…

Parce que malgré tout, le mieux pour découvrir 1984 est encore de se replonger dans l’original!

Article publié dans le Mag n°79 - Janvier - Février 2021