ZOO

L’aventure avant tout

Date : 25/03/2015

Un vieux roman pour une nouvelle BD

Comment avez-vous opéré vos choix de scènes dans le roman ?

Il y avait des passages obligés, puis des choses à couper, vu que je n’avais que 60 pages de BD. J’ai notamment coupé la sous-intrigue avec un prêtre infiltrant le ranch pour faire tomber la famille de Catamount. Je voulais vraiment la mettre mais le format a eu raison d’elle, donc j’ai triché pour arranger le scénario. J’ai changé des choses mais j’ai essayé de garder la trame générale en gardant les scènes principales.

J’ai aussi travaillé l’attente. Alors que le roman s’ouvre directement sur la scène de massacre, j’ai préféré jouer sur un chariot perdu pour mettre en place l’exposition de la situation et lancer le suspense.

Vous avez réécrit les dialogues ?

J’ai complètement réécrit les dialogues pour les adapter. Comment c’est un roman des années 50, beaucoup d’expressions sont un peu veillottes, puisqu’elles ne collent plus à nos goûts actuels. Elles faisaient trop théâtrales et pas assez naturelles pour une BD. J’ai donc choisi un langage moderne compris par tout le monde. Il est assez familier, voire vulgaire. Comme le Far West, une langue sauvage pour un monde de sauvages.

Heureusement Odile Bonneau m’a laissé carte blanche pour l’adaptation. En plus, elle appartient à l’association des amis d’Albert Bonneau. Cette association m’a permis de rencontrer Marcel Chameau. Il a plein de documentation, dont des BD de l’époque ! Dès que j’avais une question, j’appelais Marcel qui me guidait sur le caractère du personnage ou d’autres détails.

Vous ne vous êtes pas senti écrasé par l’adaptation BD précédente ?

Cette série écrite en même temps que certains romans m’a guidé. Albert Bonneau était au scénario et Angelo Di Marco au dessin. Cette BD savait déjà diverger du roman : elle m’a prouvé que moi aussi je devais trouver une autre manière de raconter l’histoire de Catamount. Je reprends donc des choses de ces sources mais j’ai inventé une troisième voie pour raconter. Par exemple du long corps à corps final, j’ai fait une fin très rapide pour donner un autre ton à la fin.

Vous avez prévu une suite à Catamount ?

On est parti pour une série en trois tomes. Dans le deuxième tome, tiré du roman La Vengeance, Catamount aura une vingtaine d’années. Il n’affrontera plus les Indiens ni des bandits mais un puissant propriétaire de ranch qui a acheté le shérif. Bien sûr ce propriétaire voudra acheter la ferme des Osborne, mais les parents de Catamount refuseront. Ce sera donc un affrontement entre le jeune homme et un mafieux de l’époque… Quant au troisième tome ce sera à voir, on pense pour l’instant au roman où des bandits mexicains qui auraient enlevé le fils d’un colonel de la cavalerie : Catamount partirait à sa recherche et affronterait toute une bande.

Vous avez d’autres projets en cours ?

Avec Mickaël Coadou, on est en train d’écrire Aristarque, un projet sur la guerre de Troie : on est au stade du projet à présenter aux éditeurs. On croise les doigts… Ce sera un péplum, puisque j’adore ce genre là aussi. En fait, j’aime beaucoup l’effet grande aventure, comme du cinéma à grand spectacle en BD.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez

1200 caractères restants