ZOO

Jospeh Carey Merrick, l'homme éléphant (Mai 2013)

couverture de l'album Jospeh Carey Merrick, l'homme éléphant

Éditeur : Sandawe

Scénario : Serge PerrotinDessin : Denis Van PColoriste : Thierry Faymonvile

Genres : Documentaire BD, Historique

Public : À partir de 12 ans

Prix : 16.95€

ma collection
ma wishlist

La critique ZOO

Note ZOO 4.0

Scénario

4.0

Dessin

4.0

Joseph Carey Merrick propose la biographie du personnage éponyme rendu célèbre dans les années 80 par Elephant Man de D. Lynch. Après une genèse compliquée, expliquée en annexe de la bande dessinée, le projet a heureusement vu le jour aux éditions participatives Sandawe.

Né en 1962 en Angleterre, Joseph, atteint d’une maladie dégénérative, devient atrocement difforme. Il passera sa vie à chercher un peu d’humanité dans une famille mal-aimante, des semblables qui le maltraitent ou des employeurs qui l’exposent et l’exploitent. Il ne trouvera un semblant de repos, que peu avant sa mort, en tant qu’objet d’étude du Dr Treves.

Le récit est sobre, le parti pris factuel. Comme s’il ne fallait surtout pas orienter le regard du lecteur mais le placer en position de spectateur responsable (ou de voyeur selon son choix). Il s’agit de regarder le phénomène de foire qu’a été Elephant Man avec honnêteté. En outre, l’horreur de l’histoire suffit à toucher.

La ligne claire et semi-réaliste sert à merveille le côté factuel du récit biographique. Bien qu’elle puisse sembler un peu lisse au premier abord, elle approfondit, paradoxalement, la noirceur même du sujet.

Joseph Carey Merrick est un récit sensible et intelligent. La biographie est exhaustive et témoigne d’un souci constant d’honnêteté dans le traitement des faits. Un seul petit regret, qui n’enlève cependant rien aux qualités de l’album : il n’apporte rien de plus au regard porté à la vie d’Elephant Man. Un angle de lecture un peu plus original ou novateur aurait, aussi, permis d’ouvrir le récit.

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants