ZOO

Ainsi se tut Zarathoustra

Partagez et donnez votre avis

Critiques Presse

Note moyenne : 4.4 pour 7 critiques presse

Attention, chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barème de ZOO de 1 à 5 étoiles.

7 Critiques Presse

note de la critique

Après nous avoir fait découvrir son Afghanistan, le globe-trotter Nicolas Wild nous emmène en Iran, en passant par la Suisse. Le rapport ? Comment ça, quel rapport ? Pour le comprendre, lisez-donc cet album aussi instructif que dépaysant.

note de la critique

A la suite d'une rencontre fortuite à Paris, Nicolas part en Iran sur les traces de Cyrus Yazdani, figure de la culture zoroastrienne, pour comprendre cette religion et le pourquoi de sa mort. Un magnifique et captivant voyage en terres persanes...

note de la critique

Nicolas Wild s’empare d’un sujet aride, et parvient à le rendre non seulement intelligible, concernant, mais aussi amusant et empli de suspense.

note de la critique

Entre deux épisodes de Kaboul Disco, récit stupéfiant de séjours professionnels en Afghanistan, Nicolas Wild gambade entre Paris et Téhéran. Une plongée dans la culture zoroastrienne, méconnue, inspirée de faits réels.

note de la critique

Semant dans son récit petits gags, anecdotes, ellipses, suspenses et retours de manivelles, Nicolas Wild lie des épisodes informatifs très intéressants à d’autres plus convenus, plus

note de la critique

Un récit dense et haletant qui évoque un pan de l’histoire de l’humanité méconnu, la vie et la mort de la religion zoroastrienne, créée par le prophète Zarathoustra il y a environ trois mille sept cents ans…

note de la critique

Difficile à classer. Entre carnet de voyage, enquête, tranche de vie ou encore biographie...Quoiqu'il en soit, le contenu est dense, documenté, instructif, dépaysant et divertissant, servi par des dessins travaillés, de l'humour, de l'empathie, de la légèreté...Tout y est. Mais qui est Zarathoustra? La seule association qui me soit venue à la lecture de la première de couverture fut Strauss. Je n'ai pas même pensé à Nietzsche (...). Voilà qui n'a pas vraiment de quoi me faire rêver...Pourtant, j'ai ouvert le livre! Je n'allais certes pas en terre connue mais mon [...]

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants