ZOO

Les Idées fixes

couverture de l'album Les Idées fixes

Éditeur : Futuropolis

Scénario : Gabrielle PiquetDessin : Gabrielle Piquet

Genres : Récit de vie

Public : À partir de 12 ans

Prix : 17.00€

ma collection
ma wishlist

La critique ZOO

Note ZOO 2.5

Scénario

2.0

Dessin

3.0

Un fou, un marin et un enfant aux prises avec leurs angoisses respectives et leurs certitudes naïves. Voilà les personnages atypiques qui habitent cet album au ton très particulier, entre bizarrerie et poésie.

Dans son village de pêcheurs, Adrien est considéré comme un doux-dingue. C'est que, depuis qu'il est revenu de deux années de guerre, il entend des voix. Son frère Achille veille sur lui, mais il est lui-même torturé par ses démons. Ceux d'une famille de vacanciers à qui il a prêté son bateau, il y a 20 ans de cela, et qui n'est jamais revenue. Depuis, il a gardé le cœur lourd et les pieds ancrés à la terre ferme. Et puis il y a le gamin, celui qui est assis sur la jetée toute la journée, à attendre ses parents partis naviguer. Et voilà qu'un jour, un miracle se produit...

Étrange, voilà le premier mot qui vient à la lecture de cet album. Dans sa construction, d'abord. Il ne contient ni cases ni bulles pour guider le lecteur rendant certaines pages peu lisibles. Dans sa narration, ensuite. Tout en vers libres, souvent rimés, les dialogues semblent ne pas se répondre. Tout comme les personnages ne semblent pas se lier les uns aux autres, tout occupés qu'ils sont à livrer leurs propres batailles intérieures.

Difficile d'entrer dans ce récit, qui paraît décousu de prime abord. Il faut se forcer, jusqu'à se laisser bercer par sa litanie, quasi hypnotique. Le dessin, au trait souple et fin, aide à s'y laisser happer. L'auteur réussit à mettre beaucoup d'intensité dans les yeux de ses personnages, dont les regards accrochent littéralement le lecteur.

Finalement, on referme ce livre ne sachant trop qu'en penser, avant de s'apercevoir qu'il nous trotte dans la tête pendant quelques temps. Une expérience de lecture déroutante...

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants