ZOO

Sauvage (Janvier 2015)

couverture de l'album Sauvage

Éditeur : Autrement

Scénario : Emily HughesDessin : Emily Hughes

Genres : Aventure

Public : De 3 à 8 ans

Prix : 12.50€

ma collection
ma wishlist

La critique ZOO

Note ZOO 5.0

Scénario

4.5

Dessin

5.0

Une petite fille élevée par des animaux dans la forêt est ramenée à la civilisation pour y être éduquée comme il se doit. Mais c'est compter sans la nature sauvagement pleine de vie de la gamine... Un album jeunesse à l'histoire touchante et drôle, servi par des illustrations magnifiques à l'esprit vintage des livres de notre enfance.

Personne ne sait comment ni quand elle est arrivée là. Mais dès qu'ils l'ont trouvée, les animaux l'ont tout de suite adoptée. Énergique et pleine de vie, notre petite sauvage parle aux oiseaux, pêche avec les ours et gambade avec les renards. Jusqu'au jour où des animaux à deux pattes l'emportent avec eux et tentent d'en faire une petite fille soignée et respectable. Quelle drôle d'idée.

Voilà un album qui nous en met plein les mirettes. Le trait fin et les couleurs douces d'Emily Hughes nous emmènent dans un monde enchanteur. Ses illustrations fourmillent de détails qui donnent envie de s'attarder sur chacune.

Textes et illustrations d’Emily Hughes extraits de Sauvage

Textes et illustrations d’Emily Hughes (extraits de Sauvage)

Les scènes dans la forêt, aux innombrables nuances de vert à l'image de l’impressionnante chevelure de cette petite sauvageonne, ont un aspect naturaliste joyeusement enfantin. Les scènes avec les humains bénéficient de décors et costumes inspirés des années 60. Le tout rappelle avec une délicieuse nostalgie les vieux livres pour enfants aux charmes rétro, tout en ayant un piquant et une énergie intemporelle.

Les visages sont extrêmement expressifs, que ce soit les animaux à la bonne humeur inattaquable, les humains détestables ou cette petite fille aux mimiques irrésistibles. Ses colères sont un spectacle à ne louper sous aucun prétexte ! Le tout donne un récit bourré d'humour et profondément optimiste : pourquoi rester en cage, quand on peut être adorablement sauvage ?

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants